Arrêtez tout : Eva Green revient enfin dans le cinéma français pour Roman Polanski

Geoffrey Crété | 15 septembre 2016
Geoffrey Crété | 15 septembre 2016

Eva Green reviendra dans le cinéma français pour Roman Polanski dans un thriller tordu avec Emmanuelle Seigner.

La dernière fois, c'était en 2004 avec Arsène Lupin, superproduction oubliée de Jean-Paul Salomé avec Romain Duris. Lancée sur la scène internationale par Ridley Scott et Casino Royale, Eva Green a depuis jonglé entre le cinéma d'auteur (Cracks, The Salvation, Perfect Sense, White Bird) et le cinéma plus mainstream (A la croisée des mondes : la Boussole d'or, Dark Shadows, 300 : naissance d'un empire, Sin City : J'ai tué pour elle), avec en parallèle deux séries (Camelot qui n'a duré qu'une saison, Penny Dreadful qui s'est terminée cette année après trois saisons).

Une douzaine d'années dans la langue de Shakespeare, malgré quelques rendez-vous manqués, comme Les Adieux à la reine de Benoit Jacquot où elle devait interpréter Marie-Antoinette.

Attendue dans le prochain Tim Burton, qui en fait l'une de ses actrices de prédilection dans Miss Peregrine et les enfants particuliers, Eva Green sera enfin de retour en français : Variety annonce qu'elle sera l'une des héroïnes du thriller D'après une histoire vraie, réalisé par Roman Polanski.

 

Roman Polanski, Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric sur le tournage de La Vénus à la fourrure

 

Adapté du livre de Delphine de Vigan couronné par le prix Renaudot en 2015, co-écrit par Polanski et Olivier Assayas, D'après une histoire vraie raconte l'histoire d'une écrivain qui tente de retrouver l'inspiration après un succès. Elle va alors se prendre d'affection pour une fan au point de la laisser s'installer dans sa vie, devenir une aide indispensable, une confidente précieuse, mais également une présence de plus en plus étouffante et menaçante.

Sans surprise, Eva Green sera sur la partition de la folle, avec Emmanuelle Seigner dans le rôle de l'écrivain. Un retour particulièrement intrigant qui, malgré un pitch digne d'un téléfilm, devrait ramener Roman Polanski sur les territoires fabuleux du thriller, avec deux actrices capables d'être sensationnelles lorsqu'elles sont parfaitement dirigées. Tournage prévu pour novembre.

Hormis Miss Perigrine et les enfants particuliers, en salles le 5 octobre, Eva Green a également tourné Euphoria, un drame sur deux soeurs où elle donnera la réplique à Alicia Vikander, qui s'est lancée dans la production. L'excellente actrice française est donc bel et bien de retour.

 

Photo Alicia Vikander, Eva Green

 

 

commentaires

chouchou
16/09/2016 à 15:00

bon il va y avoir 3 mètres de neige en France non je rigole enfin !!!!! un role dans un film Français champagne

champy
16/09/2016 à 14:14

Éva Green... Mon Dieu, que cette femme est belle...

Numéro 4
16/09/2016 à 11:17

@Dirty

Ca ne me déplaît pas, au contraire ça m'amuse ! Continuez ! Vomissez !
Et peut-être que cette hystérie aux US avait un lien avec Samantha Gailey ! Là encore, informations faciles à trouver.

Dirty Harry
16/09/2016 à 11:05

@ Numéro 4 : Polanski a reçu 64 recommandations de la part de féministes de TV américaine pour lui expliquer quoi dire sur les femmes et quoi ne pas dire. L'interview où il raconte cela vous sera très facile à retrouver. Très heureux de voir que mon vomi sur ce genre d'hystériques mal dans leur pompes vous déplaise : ce sera loin d'être fini ne vous en faites pas.

Numéro 4
16/09/2016 à 10:50

Tu n'es pas du tout le seul à voir chaque Polanski, dont La Venus. Il a fait plus de 260 000 entrées, ce qui est plutôt pas mal vu le sujet, et a même été aux César...

Et j'aurais été déçu de pas lire quelque chose sur les féministes tiens ! Obsession ?
Mais tiens, les féministes français n'auraient donc pas attaqué le film ? Seraient-elles autre chose que ces clichés véhiculés à outrance ? .... (ps : j'avais pour ma part lu des papiers féministes américains en faveur du film, qui étaient très intéressants. "Les féministes", comme un groupe unique, c'est tout sauf précis, et ça ne sert qu'à un argumentaire à charge)

Dirty Harry
16/09/2016 à 10:37

Mon réalisateur favori avec mon actrice préférée : là je surchauffe. Je devais être le seul à être allé voir la Vénus à la fourrure (lorsque j'ai appris le tort que les féministes américaines ont voulu faire à ce film, j'ai acheté deux tickets de plus !) et je pense que le Roman (qui est de la génération Fellini, Sergio Leone, Kubrick...) a encore des Scuds tordus à nous envoyer à la figure.

votre commentaire