Antoine Fuqua va-t-il réaliser le remake de Scarface ?

Christophe Foltzer | 11 août 2016
Christophe Foltzer | 11 août 2016

Si Les Sept Mercenaires version Antoine Fuqua sortira chez nous le 28 septembre prochain, le réalisateur n'en a, semble-t-il, pas fini avec les remakes puisqu'il s'attaquerait maintenant à Scarface.

On l'aime bien Antoine Fuqua. Déjà parce qu'il a réalisé Training Day et que c"est cool, mais aussi parce qu'il est un réalisateur talentueux et discret, qui ne passe pas ses journées à se la raconter dans la presse, préférant de loin se concentrer sur son travai. Et c'est bien. 

Alors qu'on l'attend au tournant avec sa version à lui des Sept Mercenaires, voilà que le réalisateur fait parler de lui pour son prochain film avec une grosse annonce. En effet, si l'on en croit le site Deadline, le metteur en scène serait actuellement en pleines négociations avec Universal pour réaliser un remake du Scarface de Brian DePalma, lui-même déjà un remake du film d'Howard Hawks. 

 

 

 

Si les fans du film sont d'ores et déjà prêts à empoigner leurs fourches et crier à l'hérésie, pour notre part nous attendrons d'en savoir un peu plus, la nouvelle étant loin d'être confirmée. De ce que l'on en sait, le film ne devrait pas trop s'écarter du précédent, du moins dans son postulat de base, puisqu'il nous raconterait toujours l'histoire d'un immigrant qui s'installerait aux Etats-Unis pour vivre son rêve américain. 

Mais la grande question est évidemment la suivante : Avec ou sans Denzel Washington ? 

On vous tient au courant dès qu'on en sait plus. 

 

Tout savoir sur Scarface

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
MystereK
12/08/2016 à 15:14

Et si on lit la News à l'origine de ce billet, il n'y est pas mis que M. Fuqua va réaliser un remake de la version de M. De Palma. Il y a écrit, littéralement, qu'il va réaliser « une 3ème itération de Scarface » et que celle-ci racontera l'ascension d'un immigrant à Los Angeles. Impossible de dire si ce remake se fera, s'il sera plus proche de la version de M.Hawks ou de M. De Palma, ou tout simplement une nouvelle adaptation du roman d'Armitage Trail situé de nos jours, parce qu'à la base, c'est un roman et il des adaptations multiples de romans il y en a des milliers sans que personnes s'en offusque : Dracula, Frankenstein, Le facteur sonne toujours 2 fois, des Sherlock Holmes en veux-tu en voilà, le livre de la jungle (dont le remake/nouvelle adaptation/reboot est vraiment très bien), les livres de Hammet, de Chandler, Le monde perdu de M. Doyle, Ben Hur et le livre le plus vendu au monde, la bible.... SI on s'était arrêté au premier Dracula ... pas de triomphe de Christopher Lee... si on s'était arrêté au Cauchemar de Dracula, pas de version baroque à la Coppola... Alors, comme d'habitude... jugeons le résultat lorsqu'il sera en salle, si celui-ci n'est pas terrible, peut-être le prochain sera-t-il mieux.

Starfox
12/08/2016 à 14:14

Pas fan de Fuqua, mais force est de constater que the equalizer, c'était 'achement sympa...

Que ce soit lui ou un autre branquignole, ce sera kif kif bourico de toute façon. Non moi je suis surtout impatient de connaitre le gars qui va osé reprendre le rôle de Tony...

champy
12/08/2016 à 10:42

Oui! Tant que c'est bon(on à besoin de vrais films de gangsters avec des paroles qui "tuent" et traversent le temps en cette période affreuse de l'histoire du cinéma)! Sauf qu'Antoine Fuqua est loin d'être l'homme de la situation :(

MystereK
12/08/2016 à 10:16

Aloy, c'est ce que l'on a dit du remake de De Palma dans les années 80 : ne pas toucher au chef-d'oeuvre d'Howard Hawks... et pourtant.... ! Ils peuvent faire 100 remakes de scarface, tant qu'ils sont bons ! (en même temps, des films d'ascencions et chutes de caïds, il y en a eu à la pelle même si tous ne se sont pas revendiqué ouvertement de Scarface)

Ghob_
11/08/2016 à 21:08

"On l'aime bien Antoine Fuqua. Déjà parce qu'il a réalisé Training Day et que c"est cool." > commencer votre news par cette phrase c'est archi-lol parce que je revoyais justement ce film hier soir et que comme j'aime bien Ecran Large quand même, je suis passé ensuite par ici pour voir si vous aviez écrit quelque chose. Effectivement, une critique assez virulente sur un film considéré comme une mauvaise redite de Serpico et des films de Friedkin traitant des mêmes thématiques... avec une jolie note de 2 étoiles.
Alors bon, je le dis et le redis : j'aime bien EL, je viens ici tous les jours et j'aime le ton général de ce site, mais il serait bien également d'y trouver un minimum de cohérence dans la ligne éditoriale. D'accord, on peut apprécier avec le recul un film qu'on avait trouvé moisi à l'époque (en 15 ans, les opinions peuvent évoluer, j'en suis le 1e conscient) et sûrement l'auteur de la critique et de la présente news n'est pas le même, je n'ai pas vérifié. Mais voilà c'est juste que cet écart entre le ressenti de l'époque et lé début de cet article m'a fait sourire. Essayez juste de rester cohérent, même dans la subjectivité totale qui vous caractérise ;)

Mais sur le fond, ouais, pourquoi pas.
Et moi aussi je kiffe Antoine Fuqua, je n'ai pas peur de le dire ! Dirty Harry, ce réal. n'est peut-être pas un génie du 7e art, mais dans son style c'est un artisan solide et besogneux. Je n'ai pas vu tous ses films, mais j'ai adoré Training Day (qui a bien cassé l'image gentillette et un peu lisse de D. Washington à l'époque), j'ai adoré The Shooter, qui sous ses airs d'actioner un peu propret sur lui, envoie quand même du bois avec un bon parfum old-school, j'ai adoré également The Olympus Has Fallen, meilleur Die Hard-like des années 2000 et son The Equalizer offrait également un bon spectacle, nous envoyant un Denzel (encore lui) en mode Man on Fire meet McGyver, dont je garde d'excellents souvenirs.
Fuqua est pour moi l'un des descendants spirituels - tout comme Joe Carnahan - du grand Tony Scott, qui si lui aussi fut fustigé en son temps, a tout de même marqué le cinéma d'action de son empreinte, en lâchant quelques pavés cultes dans la mare. Certains disent "faiseur" ou "yes-man" : moi j'y vois plus un artisan conscient de son travail,, mais qui l'exécute sans faille et avec, effectivement un certain talent. Il ne filme rien de révolutionnaire (ni dans le fond, ni dans la forme), mais il le fait bien et avec sa façon à lui. Carrée, efficace et consciente de ses limites, tout en offrant un spectacle de premier choix à ceux qui voudront bien le suivre.
Et pour ma part, j'en demande pas plus.
Quand je vois la débâcle des derniers épisodes de Die Hard ou le retour "aux affaires" des vieilles gloires des 80's au ciné (oui, oui, vous voyez des deux quels je veux parler) ou même de ce qui est censé être les "grands films d'action" de notre époque (Terminator Genisys ? Fast & Furious 15 ? sérieux ? ), je me dis qu'un mec comme Fuqua, respectueux de ses références, sans vouloir en faire des caisses avec des CGI dégueulasses de partout, tout en essayant de les ancrer dans notre cadre actuel, ben c'est quand même foutrement sympa. Le gars nous prend pas pour des cons : on sait de suite à quoi s'attendre, mais on sait au final que l'on ne saura pas déçu par ce genre de spectacles bourrins et régressifs.
Et puis, Mauro Fiore en directeur-photo sur Training Day ou The Equalizer, c'est quand même la classe et ça donne une sacrée gueule à ces films-là ! (et j'ose penser que sans un mec qui sache un minimum tenir sa caméra derrière, ces films n'auraient pas été aussi attractifs visuellement). Tu peux avoir la meilleur photographie du monde entre les mains, si tu sais la mettre en valeur, ça vaut rien. Ce "yes-man"-là en est capable et ça prouve déjà qu'il a pas de la merde dans les yeux...
Après, je dis pas que c'est le meilleur réalisateur du monde ou de sa génération. Mais je prends ses films pour ce qu'ils sont et je les apprécie comme tels, tout en sachant que je ne trouverais pas forcément mieux à coté, dans un certain idéal du film "burné", comme on le faisait à l'époque. Oui, je suis un grand nostalgique.

Je n'ai pas encore vu La Rage au Ventre (qui a l'air sympa dans le style "fable sociale sur fond sportif), mais son prochain 7 Mercenaires a l'air plutôt réjouissant et tout à fait dans les cordes de ce que l'on est en droit d'attendre d'un lascar comme lui.
Un remake de Scarface ? Ça me fait pas spécialement rêver en soi, mais je sais que si le bonhomme se sort les doigts, il (encore) nous pondre un bon spectacle franc et généreux. Donc pourquoi pas ?
Vas-y Antoine, défonces-les tous et montre-nous qui c'est le chef ! :)

corleone
11/08/2016 à 18:51

J'ai juste envie de pleurer et me rouler à terre comme quand j'étais gosse ... Snif snif snif...

Soyons précis
11/08/2016 à 16:10

Le remake du remake ou un nouveau remake de l'original ?
Dans l'absolu chaque film correspond totalement à son époque et à son lieu.
On peut faire des Scarface à l'infini. D'ailleurs il y a des tonnes de versions de Scarface, au cinéma ou à la télévision, qui s'appellent même pas Scarface.

Adoy
11/08/2016 à 16:01

Ils nont rien compris...pas touche aux classiques(ou nanars) des 80' ces remake reboot ne seront jamais a la hauteur..et se casseront au box office...

M'enfin ?!
11/08/2016 à 15:13

Il n'était pas question à un moment que cette 3e version devait suivre un émigré Mexicain à Los Angeles ? (Après L'italien à Chicago et le Cubain à Miami)

Barry Alien
11/08/2016 à 13:48

Non, non, non et non!!!!!!!!!!

Plus
votre commentaire