31 : Rob Zombie nous asperge de sang avec une première affiche sexy et violente

Jacques-Henry Poucave | 18 juillet 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 18 juillet 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Avec des perles telles que The Devil’s Rejects ou son étonnant Lords of Salem, Rob Zombie s’est constitué une filmographie horrifique atypique et passionnante. Son nouvel opus, 31, dévoile une nouvelle affiche.

Dans 31, cinq employés de fête foraine sont kidnappés et forcés de participer à un jeu particulièrement retors. Abandonné dans un complexe cauchemardesque, ils ont 12 heures pour survivre aux assauts d’une bande de psychopathes déguisés en clowns et surarmés.

Un pitch bien crado et radical, qui n’est pas sans évoquer une relecture énervée de La Maison des 1 000 Morts, premier film particulièrement attachant de Rob Zombie. Quelques semaines après avoir dévoilé une première bande-annonce retorse et graphique, 31 nous offre une première affiche.

affiche Sheri Moon Zombie

On y découvre Sheri Moon Zombie, badass comme à son habitude, armée d’une batte et visiblement décidée à en découdre. La compagne de l’artiste et comédienne, à l’affiche de tous ses films, jouera sans doute une nouvelle fois le rôle de muse et de scream queen post-moderne, une mission dont elle s’est toujours acquittée avec brio.

Le film est attendu aux Etats-Unis en VOD le 16 septembre et sur grand écran le 21 octobre prochain. On espère le retrouver chez nous dans la foulée, pourquoi pas au Festival de Gérardmer ?

Rob Zombie - trailer

Tout savoir sur 31

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Zob
19/07/2016 à 15:54

C'est vrai, des réals surestimés qui n'ont quasiment réalisés que des chefs d'oeuvres, ça n'a vraiment aucun intérêt.

LaTeub
18/07/2016 à 18:44

Ça ressemble fortement à ses deux premiers essais, des tarés grimés qui courent après des touristes... Déjà-vu, déjà fait, bref, aucun intérêt une fois de plus de la part de ce réal surestimé.

Robin
18/07/2016 à 16:43

Perso je trouve facile d'infantiliser le public, comme si télécharger le film illégalement et le regarder chez soi, dans des conditions pas forcément optimales, était une tentation trop forte pour y résister. Après, faut pas pleurer face à la distribution et à la variété des films (notamment de genre) qui arrivent dans les salles, et un système qui a de sérieux problèmes de financement

stivostine
18/07/2016 à 16:20

octobre ? ils sont malades.................après ils s’étonnent du téléchargement illégal, ils nous donnent un bâton pour qu'on les battent.

votre commentaire