Seth Rogen vous présente sa grosse saucisse dans la première photo de Sausage Party

Jean-Luc Hassaique | 2 mars 2016
Jean-Luc Hassaique | 2 mars 2016

Un film dont le héros est une saucisse douée de vie, qui ne finit pas interdit aux moins de 18 ans, c’est rare.

Et du coup, ça nous intéresse. Sausage Party (dont nous vous parlions il y a quelques temps) narrera les mésaventures d’une saucisse, découvrant soudain les joies de la conscience, et essayant désespérément, alors qu’elle et d’autres aliments sont tombés d’un cabas, de rejoindre les rayons du supermarché local avant le 4 juillet (date de la fête d’indépendance Américaine).

Voilà qui est gentiment bizarroïde et qui pourrait le devenir encore beaucoup plus, puisque le tout écrit par Seth Rogen et Evan Goldberg (déjà derrière C’est la fin et l’Interview qui tue). Notons que le film sera classé R, comme ne l(indique pas cette première photo, et qu’il aligne un fabuleux casting.

Seront présent pour doubler cette équipe de burritos, nachos, donuts et autres grosses saucisses : Jonah Hill, Salma Hayek, Edward Norton, Paul Rudd, Danny McBride, James Franco ou encore Michael Cera.

Cette fête de la viande animée est prévue pour le 12 août 2016 sur le territoire américain.

Sausage Party

commentaires

Mad
03/03/2016 à 20:18

C'est quoi ces vieux cons pisse-froids?

Seth Rogen (Pas Roger) fait des films avec ses potes, pour nous, les attardés grands enfants qui regardons ces films entre potes. C'est tout. Pinneapple Express, Superbad, This is the End, Paul, Neigbhbors, The Night Before, The Interview etc.. C'est juste des films à la con bien fendards pour passer du bon temps et ressortir des répliques couillonnes entre collègues le lendemain.
Il ne cherche pas à dénoncer ou donner des opinions politiques, il veut juste se foutre de la gueule d'un con tyrannique et il l'a réussit avec brio. Bien entendu, je ne dit pas que son humour est génial et abordable par tous, il est très référencé sur la pop culture américaine et étant Français, on peut parfois ne pas comprendre mais dans le fond, c'est juste bien fendard et c'est tout. N'y voyez rien d'autre.

diez
03/03/2016 à 00:19

C'est vrai qu'en y pensant, ce n'était pas la meilleur manière de mettre en lumière le régime totalitaire que représente la corée du nord. La comédie était un angle intéressant à condition d'en maitriser tous les aspects. Ce film ne faisait que parodier le système au coeur du systeme. Jamais l'histoire ne se porte sur le peuple lui même, ce qui aurait permis avec la comédie une autre forme de réflexion.

Uniquement tourner en ridicule le dictateur c'est lassant sur la durée. Et en effet, l'houmour tres moule frite c'est franchement naze et vain.

Dans un genre diffrent, ou j'ai trouvé les intentions tout autant dégueulasse c'est dans Borat. C'est etrange, car dans Bruno, il y a une vraie analyse de la societé americaine d'aujourd'hui.

Je trouve donc que dans le genre comédie reflective, Bruno est un exemple autrement plus admirable que The interview.

lol
02/03/2016 à 21:59

seth rogers ... sincèrement the interview est juste la pire insulte qu'on puisse faire aux habitants d'un système totalitaire, la pire analyse qu'on puisse faire d'un pays et probablement la comédie la plus flemmarde de 2014, seth roger n'est qu'un enfoiré qui ne mérite pas qu'on lui donne le moindre penny vu la hauteur de ses gags ( et le manque flagrant de profondeur) dans south park je veux bien cari l y a un vrai traitement politique idéologique, on dépeint l'amérique avec ses défauts alors que M roger c'est bite, bite, bite et chattes et rien d'autres ... ( qu'il arrête le cinoche) à côté je vous conseille jean marie poiré et son visiteur 3 qui aura au moins la décence de proposer une vision la plus crédible et la plus réaliste de la période de la terreur ( je dis pas que le film sera bon hein, mais au moins on ne nous prendra pas pour des cons au point de seth roger et de son the interview )

votre commentaire