Star Trek Sans Limites ignorera les évènements d'Into Darkness ?

Christophe Foltzer | 17 décembre 2015
Christophe Foltzer | 17 décembre 2015

Depuis quelques semaines, il se passe quelque chose d'étrange autour de Star Trek Into Darkness, alors que pas mal de monde directement impliqué dans le film crache volontiers dessus.

On se rappelle en effet que J.J. Abrams avait avoué avoir fait une erreur avec ce film, rapidement suivi de Damon Lindelof qui s'était lui aussi permis de cracher dessus. On pouvait trouver ça très étrange surtout à l'approche du troisième épisode. Mais il semblerait que tout fasse partie d'un plan bien précis, visant à effacer le film des mémoires des fans déçus et les préparer à accueillir Sans Limites comme il se doit.

C'est en tout cas ce que l'on peut penser en découvrant l'interview que vient d'accorder le réalisateur Justin Lin au site Birth Movies Death alors qu'on lui demandait comment ce nouvel épisode allait s'inscrire dans la chronologie du film :

"Avec les scénaristes, j'ai passé beaucoup de temps sur cette question. Star Trek existe depuis 50 ans, et chaque réalisateur qui s'y attaque apporte son propre point de vue et c'est un univers qui peut en supporter beaucoup. Je tiens compte de ce que J.J. Abrams a apporté à la saga, sans lui nous ne serions pas là. Mais dans le même temps, sommes-nous tributaires de ce qu'il a fait ? Non, mais nous ne l'ignorons pas. Nous ne disons pas que ça n'existe pas, cela fait partie de l'univers à présent.

Nous retrouvons l'équipe 2 ans et demi après Into Darkness et nous tenons compte de ce laps de temps. C'est quelque chose dont nous avons discuté mais qui ne s'insérait pas vraiment dans le film. [...] Donc dans un certain sens, il y a une continuation, je ne veux pas ignorer certains éléments, comme le lien entre Spock et Uhura, et je pense que leur relation est aussi consistante qu'auparavant."

Il n'empêche qu'il existe manifestement un certain malaise vis-à-vis du précédent film, plus embarrassant qu'autre chose. Et si évidemment il existe un background auquel Justin Lin ne peut se soustraire, on sent néanmoins une grande envie de s'en affranchir lorsque l'on lit entre les lignes.

commentaires

Zanta
18/12/2015 à 01:21

Sans déconner, "Star Trek : Sans Limites", c'est le titre français ?
Punaise.
Et la photo de Simon Pegg en mode escalade qui n'aide pas du tout...

Xenozob
17/12/2015 à 12:08

J'ai bien aimé I.D même s'il ressemblait un peu trop au premier. Pas de quoi regretter de l'avoir fait, il me semble.

Jérôme
17/12/2015 à 10:42

Lindelof c'est l'anti-midas. Tout ce qu'il touche se transforme en navet.

votre commentaire