Orgueil et Préjugés et Zombies revient avec une nouvelle affiche et une nouvelle bande-annonce sanglante.

Christophe Foltzer | 27 novembre 2015
Christophe Foltzer | 27 novembre 2015

Les zombies ne respectent plus rien, même la littérature classique se fait envahir. Mais les petites bourgeoises de Jane Austen ont du répondant, des armes, et un sacré coup de pied.

Cela fait un petit moment que l'on parle de l'adaptation du roman parodique Orgueil et Préjugés et Zombies, écrit par Seth Graham-Smith d'après le classique de Jane Austen et mine de rien, sa sortie approche à grand pas puisque le film sera sur nos écrans le 05 février prochain. A l'occason de Thanksgiving, une nouvelle bande-annonce vient d'atterrir sur Internet en même qu'une nouvelle affiche.

Que dire de plus si ce n'est que le classique est passé à la moulinette du second degré et du défouraillage de morts-vivants sous l'oeil appliqué de Burr Steers, que ça a l'air suffisamment stupide pour être fun et que l'on espère que le film ne se prendra pas trop au sérieux et dépassera son concept, marrant au premier abord mais plutôt casse-gueule.

Face aux zombies, Lily James, Sam RileyLena Headey et Matt Smith semblent prêt à en découdre tout en conservant un flegme typiquement british. On n'y croit pas trop vous l'aurez compris mais on reste ouverts à une bonne surprise au final. Nous verrons bien.

 

Tout savoir sur Orgueil et Préjugés et Zombies

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Chris MacNeil
05/12/2015 à 21:41

En plus d'être assez comique à lire, tu mélanges tout. Puisqu'encore une fois on parle pas de la qualité de la série (parce que bon, Lincoln et les vampires c'est assez minable), mais du fait que personne n'a à prétendre que parce que c'est --insérer n'importe quel adjectif, jugement de valeur--, ça ne devrait pas exister. Point.

Ensuite, AHS a des pastilles avertissement très claires. C'est également un truc bordélique tellement grotesque et comique la moitié du temps (selon les saisons et épisodes) que je ne vois pas en quoi on peut la juger dangereuse pour les enfants. Qui peuvent très bien être traumatisés par Fantasia, Chihiro, les Teletubies et quelques autres autres choses communément admises comme montrables aux plus jeunes.

Et puis bon, on devrait dans ce cas s'en prendre à pas mal de choses si on estime que les parents ne peuvent ou veulent pas gérer leurs enfants et surveiller leur consommation. Parce que je doute qu'AHS soit le pire truc pour eux. Je trouve ça assez gênant qu'un avis personnel (que je respecte, je ne dis absolument pas que vous n'avez pas le droit d'aimer hein) soit élargi en soit disant opinion sur le principe de diffusion, de la violence, de la protection des âmes de notre progéniture franchement...

Dirty Harry
30/11/2015 à 17:45

@ Pris, Mad, Johnny : Merci je suis content que vous ne caricaturiez pas mes propos afin de les déformer pour me ranger dans des cases de la démonologie contemporaine. Comme quoi on peut discuter tout en se respectant même si nos positions ne sont pas les mêmes (et pourtant je suis passé par la case cinéma ultra trash ne vous en faites pas, je ne suis pas un lapin de six semaines). Mais la course à la transgression, toujours dans le même sens d'ailleurs (sexe et violence, personne n'ira transgresser le cartésianisme de Descartes pour la logique Aristotélicienne ou revenir sur des controverses de la seconde guerre mondiale, non là y a personne) devient si excessive qu'elle en devient absurde...je me sens comme un prétorien Romain, qui après avoir testé toutes les orgies, toutes les cruautés sur ses esclaves dans une grosse période de décadence se regarde dans une glace et se dit : "et après ?" ou "a quoi bon ?" "so what ?" et "pourquoi je continue ?"

Johnny
27/11/2015 à 16:34

Dirty Harry a raison. Bien sûr qu'il faut avoir des enfants pour pouvoir comprendre vraiment ce que ça implique d'en éduquer un. Tout comme il faut avoir réalisé au moins un film pour pouvoir véritablement parler de cinéma. C'est d'une logique implacable.

Trycérapot
27/11/2015 à 15:43

Mad, on a le droit de trouver cette série/saison minable. Et je ne l'ai jamais aimée donc je m'en fous de la défendre soyons clairs.

Mais de quel droit peut-on décréter que c'est en conséquence "inutile", et que là la violence est pas bien, pas belle, pas indispensable, et donc à jeter ?
Et brandir une morale, une volonté de protéger ceux qui veulent regarder, de tous les caricaturer en fan de Lady Gaga nourris de porno chic ?
Y'a une scène de plan à 4 dans le pilote, qui fait 45 minutes, et raconte pas que ça quand même.

Parce qu'à ce compte, si y'a une police de l'utile, on peut questionner la violence de Game of Thrones, de 300, de Spartacus, des Dario Argento et du giallo... Et tous les clips de Rihanna, Beyonce et compagnie...
Sachant que la violence a de tout temps perturbé une partie du public, qui a systématiquement utilisé la morale et l'utilité des trucs pour essayer de les éradiquer, je suis assez surpris qu'on en soit à dire/lire ça. Faut pas mélanger les goûts et les "lois" de la soit-disant morale.
Y'a des système de classification des oeuvres selon leur contenu, pour les âges, et ça existe justement pour qu'on ait pas à débattre avec sa vision personnelle et un jugement de valeur.

Pris
27/11/2015 à 15:33

AHS est étiquetté avec avertissement à l'attention des parents pour images violentes, sexuelles etc. Tout comme Orgueil et préjugés et zombies ou Abraham Lincoln chasseur de vampires.

Effectivement certaines images peuvent perturber les plus jeunes, mais je ne vois pas en quoi c'est un problème pour une série qui passe le soir aux US, et un film qui passe au ciné et est dispo sur le web (ce que vous trouvez pas drôle ou super cool, là n'est pas la question). Tout cela repose sur la responsabilité des parents, censés protéger et surveiller la consommation de leurs bambins. Pas sur le scénariste ou le showrunner, sinon c'est un jugement personnel qui n'a rien à voir avec la Morale ou la bien-pensance.

Et le "c'est pour rire donc pas de viol de l'innocence" : déjà, un enfant n'est pas toujours capable de le percevoir ; et ensuite, pour les productions non comiques mais violentes, peut-on réellement les éloigner des plus jeunes à l'heure d'internet, du streaming et des blockbusters premier degré où ça castagne et fusille en PG-13 ?

Mais bon, si vous en êtes à me traiter d'ado, dire qu'il faut des enfants pour avoir un avis et vouloir me rentrer dedans pour prendre une revanche sur votre enfance, je crois qu'on a tous compris la solidité de vos arguments.

Mad
27/11/2015 à 15:30

Je suis de l'avis de Dirty Harry.

J'ai vu les premiers épisodes de la saison 5 de AHS, sans vouloir jouer les puritains, c'est inutilement trash et très porté sur le sexe à déviance. Sous prétexte qu'une icône de la jeunesse libre joue dedans, nous devons alors voir toute une saison sur du cul, du cul, du cul, du cul? Cette façon de montrer de la sodomie inutilement trash... "Alors oui, on est en 2015, l'homosexualité est rentrée dans les mœurs alors montrons un monstre enculer un pauvre innocent. C'est trash, c'est fun, on adore!" C'est certain que ça va donner une image cool de la population gay tiens..

J'ai beaucoup aimé les saisons 1 et 2 du show. C'était parfois "trash" mais jamais trop. C'était souvent utile à l'histoire qui plus est et ça amenait la perversité des personnages à profit d'une intrigue bien ciselée. Et c'était quand même autre chose que cette bouse.

Vous pouvez me dire à quoi sert la scène d'orgie entre cette abrutie de Lady Gaga et ses 3 compagnons? A rien. Si ce n'est faire plaisir aux jeunes cons qui mangent du Youporn chaque soirs. AHS est une série adolescente de base. Le public de Ryan Murphy n'est plus celui de Nip/Tuck. C'est celui de Glee qui regarde AHS. C'est donc des jeunes de 14/15 ans qui écoutent Lady Gaga et qui la voient baiser dans du sang qui vont voir ce show. Et je ne pense pas qu'ils soit forcément obligatoire de leur montrer ça.

Dirty Harry
27/11/2015 à 15:10

@ Pris : d'une part American Horror Story n'est pas drôle, c'est sérieux et un gosse prend beaucoup le sérieux moins à la rigolade et au ricanement que les adulescents jeunistes que nos sociétés fabriquent. De plus les enfants ne comprennent pas la transgression.Le but d'un "Orgueil et Préjugés et Zombies" est la déconnade, donc le public est prévenu pour ce cas-là. Et je n'empêche pas la création de se faire, je soutiens ceux qui veulent protéger les enfants du viol de leur innocence en décalant à des horaires pour des publics avertis. Peut être comprendrez vous lorsque vous aurez des enfants, une fois sorti de l'adolescence (si cela vous arrive un jour) Quant à moi j'ai trop subi le porno et les films de mon père trop jeune pour m'interdire de vous rentrer dedans.

Pris
27/11/2015 à 13:08

Mais Dirty Harry n'était-il pas celui qui défonçait American Horror Story quand le conseil des parents chrétiens américains lançait y'a quelques semaines un boycott de la série, parlant d'abîmer les âmes purs de nos pauvres enfants et établissant ainsi une frontière de la morale censée s'appliquer à l'imagination des auteurs ?

Deux poids deux mesures, selon l'occasion et les goûts personnels ?...

Dirty Harry
27/11/2015 à 13:03

@ Visiteur : l'imagination a le droit de faire n'importe quoi mais absolument n'importe quoi, si si car le n'importe quoi, c'est aussi aller dans le terrain du mauvais gout avec entrain, surtout lorsqu'on attends rien d'Historiquement valable dans un concept tel que "Lincoln Vs Vampires" ! Et je pense que les indiens n'ont pas à dicter la liberté d'imaginer à un auteur (ni vous d'ailleurs) et que s'ils sont froissés de quelque chose, c'est plus leur establishment qui doit leur rendre des comptes que le cinéma, qui a déjà fait beaucoup pour réparer l'injustice à leur égard (on fait la liste de films : Blue Soldier, Little Big Man, Danse avec les Loups...)
Sinon j'attends le concept : Le Comte de Monter Christo VS Loup Garou dans le genre Cross-Over barré....

Visiteur
27/11/2015 à 12:16

@Mad
Mon seul soucis avec Abraham Lincoln: Vampire Hunter c'est son côté révisionniste. Les esclavagistes étaient en réalité des vampires qui après avoir exterminé les indiens (si si, le génocide amérindien c'était que des vampires assoiffés de sang) étaient en manque de chair fraiche, du coup se sont rabattus sur l'esclavage.
Même pour une série B ce n'est pas de très bon goût je trouve. Le sort des noirs étant encore loin d'être réglé aux USA, voilà qu'ils décident déjà de réécrire leurs Histoires. Je ne parle même pas de ces pauvres Indiens aujourd’hui parqués dans des zoos.

Mais sinon je suis d'accord avec toi, excellent petit film dans son ensemble.

Plus
votre commentaire