Marion Cotillard regrette que le féminisme sépare les hommes et les femmes

Sophie Sthul | 29 septembre 2015
Sophie Sthul | 29 septembre 2015

Marion Cotillard devrait encore se faire des amis. En effet, l’actrice est revenue dans les colonnes du magazine Porter sur sa vision du féminisme. Un sujet brûlant, sur lequel elle a une opinion bien précise.

En France notamment, laquestion du féminisme est revenue sur le devant de la scène. Au cœur du débat actuel, la pertinence du terme lui-même, plusieurs personnalités ayant déclaré ne pas/plus se reconnaître dans cette appellation, voire se présentant elles-mêmes comme n’étant pas féministes. Des prises de parole qui font forcément écho aux récentes polémiques déclenchées/alimentées par le magazine Causeur, ou les interventions des FEMEN dans la sphère publique.

Du coup, quand une comédienne française de premier plan, telle que Marion Cotillard s’exprime sur la question, on est toute ouïe.

« Faire du cinéma n’est pas une question de genre. Vous ne pouvez pas demander au Président d’un Festival comme Cannes de sélectionner 5 films réalisés par des femmes, 5 films réalisés par des hommes.

A mon sens, ça ne créé pas d’égalité, ça créé de la séparation. Je ne me qualifie pas de féministe. Nous devons nous battre pour les droits des femmes, mais je ne veux pas séparer les femmes des hommes. Nous sommes déjà séparés, mais nous sommes différents et c’est cette différence qui créé de l’énergie dans la création, de l’amour.

Parfois, dans le terme féminisme, il y a trop de séparation. »

Si chacun sera libre d’apprécier ces propos (et qu’à la rédaction on partage son point de vue sur la sélection des Festivals), voilà qui ne devrait pas manquer de réactiver les discussions quant à l’incarnation des valeurs du féminisme.

Tout savoir sur Marion Cotillard

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
KLM
01/10/2015 à 19:17

@actar

Venant de celui qui est parti du féminisme pour arriver, sans transition, à Van Damme... LOL hein

Mechanyk
01/10/2015 à 19:16

@Alix

Il existe des définitions officielles, sur lesquelles il est indispensable de se reposer (voir la polémique actuelle sur celle du mot "race"). Ce type de raisonnement sur la définition personnelle ou culturelle ne mène nulle part car chacun pourra plier le sens des mots, et se défendre comme bon lui semble.

Ensuite, ce retournement du débat sur la victimisation de l'homme me semble à la fois creux et malvenu. Citer l'exemple, systématique et quasi unique, de la garde des enfants... Ok. C'est un angle certes, mais de là à dire que c'est la pire chose... C'est vraiment avoir des oeillères culturelles. Les femmes, dans le monde, sont discriminées sur bien plus d'aspects de leur personne. Salaires, accès à l'éducation, droit de vote, droit de conduire, droit de divorcer, avortement, pilule, sans parler de la considération aux yeux de la société, les maltraitances et violences diverses et variées. Des femmes sont tuées tous les jours, car battues, ou punies par une lui qui considère qu'elles ne peuvent divorcer, être libres, et ne peuvent exister librement sans un père ou un mari (dont elles doivent par ailleurs prendre le nom de famille : elles sont littéralement la propriété de l'un des deux. C'est un détail qui semble anodin et ridicule pour beaucoup, mais il mérité une vraie réflexion).

Le système dans lequel on vit n'est pas parfait, et le féminisme est l'une des causes qui vise à l'améliorer. Dire que l'homme souffre lui aussi d'injustices ne justifie en rien la violence à l'égards des féministes. Car encore une fois, il est question d'égalité. Pas d'enlever des droits pour les récupérer comme des vases communicants. De la même manière, ceux qui ont manifesté contre le mariage étaient persuadés que cela allait leur enlever quelque chose... Alors qu'il était, là encore, question d'égalité, pure et simple.

Justifier cette violence anti-féministe en disant que ça rime "majoritairement avec sectarisme et déification de la femme", c'est malhonnête. C'est de la paresse intellectuelle, et la preuve que l'opinion commune (qui n'est de toute évidence pas pro-féministe) tord le sens des mots, et que vous acceptez cela. La définition même du féminisme étant "égalité entre hommes et femmes", et absolument pas la volonté d'amoindrir l'homme et déifier la femme. Accepter cette dérive, c'est un réel danger. Et c'est sincèrement triste.

Cdt

actar
01/10/2015 à 12:01

parir du féminisme pour arriver à l'autruche, tu as assurément réussi un coup de maître dans ce débat. cdlt :-))

Alix
30/09/2015 à 19:08

@Mechanyk

Bonsoir,
Merci pour votre réflexion.
En fait j'adhère à la définition que vous donnez au féminisme.
Lorsque celui-ci rime avec humanisme et égalité il est à mes yeux légitime.
Je pense néanmoins qu'aujourd'hui il rime majoritairement avec sectarisme et déification de la femme.
Je ne vois pas beaucoup de femmes soulever la question de l'inégalité faite aux hommes dans le domaine de la garde des enfants.
Je pense personnellement que la plus grande inégalité est faite aux hommes car je ne vois pas ce qui pourrait pire que de ne pas avoir la garde de ses enfants repartie équitablement.
Féminisme rime avec lobbying à mes yeux mais vous avez le droit d'y voir autre chose.
Cordialement

Zardoz
30/09/2015 à 13:30

Tiens je t'offre celle-ci encore si ça peut te permettre de faire l'autruche

actar
30/09/2015 à 13:09

et ta réponse est encore plus interessante c'est vrai

Zardoz
30/09/2015 à 10:02

Alors que toi, ce que tu dis est super intéressant c'est vrai

actar
30/09/2015 à 09:46

on croirait du JCVD genre 1+1=1, on écoute mais on comprend rien et ça n'a surtout aucun intérêt.

Mechanyk
30/09/2015 à 00:07

@Alix

Mais c'est quoi cette fameuse "pensée unique" ?
Serait-ce la pensée que vous ne partagez pas ?

Ou une arme de petite réflexion brandie par les gens qui aiment se penser anticonformistes, en opposition aux moutons ?
C'est honnêtement bête, et totalement creux.

Etre dans un monde où c'est vu d'un mauvais oeil de chercher l'égalité hommes/femmes... Il suffit de lire la définition du féminisme pour rire face aux gens qui considèrent que c'est un faux combat, un truc "à la mode", une chose néfaste à l'encontre des hommes, ou je ne sais quelles idioties.

Alix
29/09/2015 à 20:36

@Dirty Harry

Bonsoir,
Je n'aurai pas pu mieux exprimer mon point de vue.
Ça fait plaisir de lire des gens qui ne sont pas conditionnés par le dogme de la pensée unique.
Bonne soirée

Plus
votre commentaire