Deadpool sera le premier film de super-héros post-moderne, selon Ed Skrein

Jacques-Henry Poucave | 18 août 2015
Jacques-Henry Poucave | 18 août 2015

D’ici à sa sortie au mois de février, nous avons encore plein de choses à apprendre sur Deadpool, film de superhéros revendiquant un certain goût pour la violence et la provocation. Aujourd’hui, c’est le comédien Ed Skrein, qui nous cause d’un des méchants du film.

L’acteur qui reprendra prochainement le rôle créé par Jason Statham dans le remake du Transporteur, en a dit plus sur son personnage d’Ajax, un des grands méchants du long-métrage, et sur son traitement dans le film.

« Nous ne creusons pas trop le background d’Ajax. On le mentionne, c’est très fidèle à la première partie du comics, et on en reste très proches. Il y a une autre intrigue autour d’Ajax dans les comics, quand il revient, cinq ans plus tard avec un costume complètement dingue, mais on ne touche pas à ça, on traite du Ajax des débuts. On y est restés très fidèles. »

Une bonne nouvelle en somme, de nombreuses adaptations de comics souffrant de l’idée saugrenue selon laquelle il faudrait évoquer toute l’évolution d’un personnage en un seul film, quand celle-ci s’est étalée sur des années de publication. Fox en garde sous le coude et c’est une très bonne chose.

Nous verrons donc probablement Ajax avant que le docteur Killebrew ne le transforme radicalement, modifiant son agilité et tripatouillant ses nerfs afin de l’immuniser contre la douleur.

L’acteur Ed Skrein a également parlé de l’esprit Deadpool, et de la volonté de toute l’équipe de respecter l’œuvre d’origine, perçue par le public comme beaucoup plus provocatrice que la majorité des publications Marvel. Saboté une première fois par la Fox dans le premier film solo dédié à Wolverine, le personnage est désormais un enjeu pour le studio, qui n’a pas intérêt à se mettre les fans à dos.

« Nous sommes bénis d’avoir eu droit à tant de films de superhéros jusqu’ici, mais il n’est pas impossible que nous soyons saturés et qu’ils soient devenus un peu trop mécaniques. Et du coup, ils ne respectent pas vraiment notre ressenti de quand nous avions 13 ans et qu’on lisait des comics en se disant : Je ne peux pas le croire ! Il vient de décapiter quelqu’un, et puis là il en poignarde un autre dans l’œil et après c’est complètement fou !

Au cinéma, ils font bien quelques mouvements cool et quelques upper-cuts, mais ça n’incarne pas les personnages avec respect, surtout dans le cas de Deadpool, qui est particulièrement irrévérencieux et violent. La plupart du temps les personnages n’ont pas le droit à ce type de traitement, mais nous on l’a fait. On l’a vraiment fait. C’était une priorité pour nous dès le départ, et on a vraiment l’impression d’avoir créé le premier super héros Hollywoodien post-moderne. »

On espère qu’Ed Skrein dit vrai. Mais après la catastrophe industrielle des 4 Fantastiques, difficile de ne pas se méfier un peu de la Fox et de sa capacité à respecter les spectateurs.

Tout savoir sur Deadpool

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire