Love : malgré l'interdiction aux mineurs, retrouvez les meilleures scènes de sexe en vidéo

Jean-Luc Hassaique | 7 août 2015
Jean-Luc Hassaique | 7 août 2015

Love, malgré le retournement de veste de la Ministre de la Culture, Fleur Pellerin, qui a finalement décidé de faire appel du jugement interdisant le film aux mineurs, est toujours victime de l’acharnement de l’association Promouvoir.

Alors, chers lecteurs et lectrices, comment faire, quand on a atteint sa majorité sexuelle, que l’on est cinéphile, et que l’on aimerait s’émoustiller un peu les rétines ? C’est facile, Ecranlarge a pensé à vous. On vous a donc concocté un petit dossier et montage vidéo des meilleures scènes au cinéma. Parce qu’avant Gaspar Noé, il y a eu bien des artistes qui se sont penchés sur la question de la représentation du sexe à l’écran. Et même si Love devrait faire date dans l'histoire de la chair au cinéma, vous retrouverez dans notre dossier plus d'une vingtaine de scènes inoubliables, histoire de patienter.

Retrouvez donc ici les séquences les plus torrides, réalistes, sensuelles, étonnantes, subversives ou kitsch que nous a offert le cinéma. Bien sûr, voilà qui ne vaut pas une séance dans un bon cinéma climatisé, mais en attendant que les extrémistes de Promouvoir soient déboutés, ça fera la blague.

Cannes-2015-premiere-photo-sulfureuse-pour-Love-de-Gaspar-Noe_portrait_w532

commentaires

dom
11/12/2016 à 15:22

du porno comme dab

mémé
18/05/2016 à 16:08

...

Alix
08/08/2015 à 13:08

@ la rédaction
Il est curieux de constater que dans votre article du 04/08/2015 dans les commentaires, vous affirmiez :" 2 - LOVE n'est pas une oeuvre pornographique, les scènes de sexe qu'il contient n'ont pas été simulées certes, mais ne sont absolument filmées "à la manière" d'un film pornographique." et de comparer votre affirmation avec le titre de cet article.

De même, vous sembliez vouloir associer Love à une œuvre d'art ou de cinéma:" 3 - la méthode de Promouvoir est simple et problématique, faire juger la classification d'une oeuvre par une autorité judiciaire plus haute que le comité de classification, mais incompétent en matière d'art et/ou de cinéma. Ici le tribunal administratif de Paris. On peut critiquer très légitimement le comité de classification. De là à estimer qu'un tribunal administratif est le plus compétent..." ce que en semble pas soutenir le contenu de cet article.
De plus, je pose une simple question ici. Vous qui hier comme aujourd'hui vous acharnez contre "promouvoir" en les taxant d'extrémistes, qu'avez-vous pour but de promouvoir vous-même ici? (je ne me fais pas le défenseur de cette association ici mais je ne fais que souligner des éléments qui me semblent être contradictoires).

Toujours dans un article lié au sujet et datant du 04/08/2015 dans les commentaires, vous disiez :"Avec tout le respect qui vous est dû Alix, vous mélangez plusieurs domaines et débats, qu'il es(t) assez dangereux de faire apparaître comme connectés, tout en déformant la réalité."
Je vous retourne ici la remarque.

Vous disiez également que :"L'objet du débat est le suivant : comment se fait-il, alors que l'autorité en charge de trancher le débat a DEJA tranché, qu'une association ait le pouvoir d'interdire purement et simplement une oeuvre qui lui déplaît ? "
Je vous pose une autre question ici... N'avez-vous pas vous-même "tranché" sur la nature du film?

Enfin, vous disiez également :"Il en va de même pour la présence du sexe dans Love. Sa présence n'en fait pas automatiquement une oeuvre pornographique, c'est sa mise en scène qui en fait (ou pas) un contenu pornographique. Et ici, il n'y a pas le plus petit rapport avec un film porno.".

Ne trouvez-vous pas que votre affirmation ici est en contradiction avec le titre accrocheur que vous donnez à cet article?
Vous dites avoir fait ça par humour...ce prétendu humour n'a-t-il pas pour objectif de dissimuler un embarras?
Si vous souhaitez ne voir dans une œuvre que son aspect sulfureux et sexuel, ayez le courage de l'assumer et de ne pas vous réfugier derrière un prétendu argument artistico-auteurisant de sorte à pouvoir en retirer (peut-être) un capital sympathie en vous faisant les défenseurs d'une cause en laquelle vous ne semblez pas croire.

Mechanyk
08/08/2015 à 12:21

Ce que j'adore c'est qu'ici on tombe sur EL pour leur dire que c'est pas beau et pas cohérent et nul, mais ailleurs tout le monde leur tombe dessus dès qu'ils parlent sexisme, racisme, que ce soit pour Avengers, Spy, Les 4F. Et y'a quasi personne pour les défendre et dire qu'il y a effectivement des soucis à ce niveau (puisque tout le monde prend la peine de commenter "le sexisme pff juste un effet de mode" "arrêtez de voir des racistes partout on peut plus rien dire, on n'est plus Charlie dis donc pff").
Je le sais parce qu'à chaque fois je suis atterré par les nombreux commentaires sous n'importe lequel de ces articles

Grift
08/08/2015 à 10:20

Je reste sur ma position... c'est moche...
Dommage que vous ne vous en rendiez pas compte.

Maintenant y a rien de grave et on parle d'une news sur un site de ciné.. Mais c'est dommage quand même.

dark locutus
08/08/2015 à 07:48

bien EL ! sur cette question, prenez position ! que ce soit avec humour ou avec les crocs, mais défoncez moi ces p. . . d'intégristes de M. . .

Simon Riaux - Rédaction
07/08/2015 à 21:12

Très honnêtement, les gars, c'est de l'humour.
Le dossier en question n'a pas besoin d'être mis en avant pour cliquer ;-)

Grift
07/08/2015 à 17:50

Moche...
Faudrait vraiment savoir ce que vous voulez défendre.
Déçu :(

Flash
07/08/2015 à 17:02

je vais chercher du sopalin et je reviens.

Y Boy
07/08/2015 à 16:07

On y arrive... Quel est l'intérêt de diffuser des scènes de cul hors de leur contexte si ce n'est que par pur voyeurisme ? En faisant ça vous ne défendez pas la cause du boulot Gaspar Noé, qui ne devient qu'un film X comme les autres, auréolé d'un pseudo-scenar dont tout le monde se fout. Sauf quand il s'agira de le classer dans les futurs des top10-de-scène-de-boules.

votre commentaire