Some Kind Of Hate : première bande-annonce pour un slasher appétissant

Jean-Luc Hassaique | 7 août 2015
Jean-Luc Hassaique | 7 août 2015

Voilà une petite bande-annonce sombre et torturée comme on aimerait en voir plus souvent. Avec Some Kind of Hate, nous voilà face à un slasher surnaturel qui promet beaucoup.

Un centre d’éducation pour jeunes à problèmes, des adultes manifestement un peu cramés du bulbe, une chaleur écrasante, des adolescents portés sur le bizutage, la scarification… Ajoutons un trauma mystérieux et une petite louche de promiscuité sexuelle, et nous tenons là les ingrédients d’un film qui semble détonner avec la production actuelle.


SOME KIND OF HATE Bande-annonce 1 par Ecranlarge

Annoncé comme un métrage d’horreur féministe et puissant, ce teenage movie hargneux est attendu aux Etats-Unis pour l mois de septembre. On ignore si nous aurons la chance de le découvrir en France, mais cette bande-annonce dévoilée par Entertainment Weekly promet une œuvre autrement plus originale et dérangeante que les productions Blum House qui arrivent sur nos écrans par paquets de 12.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
MystereK
07/08/2015 à 14:23

J'ai vu ce film et il ne m'a pas emballé bien que le film semble remporter un petit succès auprès de la presse spécialisée américaines et françaises. Déjà, l'intention du réalisateur est un peu prétentieuse, avant de lire une interview, rien qu'en voyant le film, j'avais déjà l'impression que son objectif était de créer un nouveau mythe dans la lignée des Freddy et de Saw. Cette victime devenue monstre par les circonstances n’a suscité aucune empathie auprès de mes amis et moi, sa manière de tuer aussi est très dépersonnalisée (impossible d’en dire plus sans spoiler). Son « invocation » par le héros dans ce centre est assez artificielle. Quant aux acteurs, aucun ne va être nominé pour ce film pour l’oscar de la meilleure interprétation. Au final, ce n’est même pas vraiment un slasher alors qu’il nous a été présenté comme tel dans l’introduction, c’est du moins comme cela qu’il a été ressenti par la plupart des spectateurs qui ont plutôt réagi en riant à certaines scènes qui n’étaient pas censées être drôle et hué le programmateur. Mais c’est tout de même une curiosité intéressante pour les amateurs du genre.

votre commentaire