Films

X-Men : le look d’Apocalypse inspiré par les Schtroumpfs et les Power Rangers ?

Par Jacques-Henry Poucave
17 juillet 2015
MAJ : 20 octobre 2018
10 commentaires
default_large

Grâce à Entertainment Weekly, on connaît enfin le look du grand méchant du prochain film de Bryan Singer, X-Men : Apocalypse. Alors que l’apparence du personnage surprend beaucoup de spectateurs, nous revenons sur les influences secrètes qui composent son style inimitable.

 

 

Le Schtroumpf grognon

Personnage culte d’une certaine pop culture franco-belge, le Schtroumpf est un être de petite taille, reconnaissable par sa petite queue et sa jolie peau bleue. On notera que Apocalypse (Oscar Isaac) ne porte pas le bonnet blanc emblématique des petits bonhommes, mais sa parentée est flagrante. En effet, dans ses traits délicats, sa moue gentiment boudeuse et ses petits yeux expressifs, on reconnaît instantanément la proximité du Schtroumpf grognon. Et on se réjouit au plus haut point de ce bel hommage rendu au symbole de notre enfance.

 

L’héritage Power Rangers

Le saviez-vous ? Un budget pharaonique aboutit parfois exactement au même résultat qu’un budget de gros Z turc emballé par des aveugles. Pourquoi ? On ne sait pas, c’est bizarre, un peu comme les statues de l’Île de Pâques.

Ainsi en découvrant la direction artistique du personnage d’Apocalypse (qui évoluera peut-être encore, le tournage du film n’étant même pas terminé), on pense immédiatement à l’un des plus grands méchants de l’histoire des écrans. Il s’agit bien sûr d’Ivan Ooze, l’ennemi légendaire des Power Rangers. Et quand on sait qu’il s’agit de leur adversaire le plus puissant, capable d’annuler leur pouvoir, il ne fait plus aucun doute qu’Apocalypse a été inspiré par ce gugusse au look superbement coloré.

 

Un soupçon de Blue Man Group ?

Bryan Singer est connu pour son bon goût (ou pas). On ne s’étonnera donc pas de retrouver dans le grand méchant de son prochain film une touche de dérision, un parfum d’étrange inspiré à l’évidence du Blue Man Group.

Qu’il s’agisse de leur démarche chaloupée, de leur jolie peau bleutée, ou tout simplement de leur dégaine, il y a de l’apocalypse chez les grands bleus. Autre fait troublant, on sait que le délire criard et coloré du Blue Man Group est fortement influencé par les années 80. Or, X-Men : Apocalypse se déroule justement au beau milieu des 80’s !

Coïncidence ? Certainement pas.

 

La vilaine peau du Creepers

Oscar Isaac est plutôt beau gosse, aussi a-t-il dû particulièrement souffrir lors des séances de maquillage, tant son personnage semble souffrir d’une très vilaine peau. Épiderme très épais, drôles de cicatrices (d’acné ?), le bad guy n’a pas été gâté par la nature. Métaphore de l’adolescence ? Que nenni ! on penche plutôt pour une ressemblance avec celui qui doit être son cousin éloigné, un autre grand méchant de cinéma.

Il s’agit bien sûr du Boogeyman de Jeepers Creepers, un monstre inoubliable, qui a la fâcheuse habitude de s’attaquer aux jeunes gens. Et de les manger. En tout cas, on imagine que les deux vilains ont une lourde hérédité pour se payer une si vilaine peau.

 

 

Un petit air de Predator

L’élément de costume est discret, mais il est bien là. Si vous regardez attentivement vous remarquerez qu’Apocalypse a des dreadlocks ! Des Dreads ! Parfaitement. Une coquetterie qui n’est finalement pas si surprenante, puisque le méchant joué par Oscar Isaac est vieux de plusieurs milliers d’années et a régné sur diverses civilisations disparues.

On ne peut donc pas lui en vouloir de ne pas être totalement à la page, ou d’ignorer que les dreads sont désormais réservées aux étudiants d’histoire de l’art option jonglage armoricain. Ce qui est sûr, c’est que cette folie capillaire le connecte à l’un des plus terrifiants monstres du cinéma, le Predator de John McTiernan. À moins qu’en lieux et place de cheveux, Apocalypse soit tout simplement branché sur le secteur. Ce qui en ferait un parent éloigné du Lapin Duracel.

 

Un Steel d’enfer

Si vous n’avez pas reconnu l’armure d’Apocalypse, c’est qu’un grand classique du nanar manque à votre filmothèque ! Il s’agit évidemment de Steel – Le Justicier d’acier. Quiconque a vu cette curiosité sortie en 1997 reconnaîtra l’armure élégante et subtilement travaillée de ce héros sorti de nulle part.

Encore une fois, il faut remercier Bryan Singer pour la pertinence de ses références. Sans lui, ce métrage étrange dans lequel Shaquille O’Neal, légendaire basketteur, tentait de crever l’écran, serait probablement demeuré dans les limbes de l’oubli.

Notez la ressemblance entre ces deux costumes, au bon goût aveuglant, la finesse de ces armures luisantes, l’aérodynamisme de leur design. Aucun doute, X-Men : Apocalypse est un film qui ne manque pas de Steel.

Rédacteurs :
Tout savoir sur X-Men : Apocalypse
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 10 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
IngoCorp

C’est pas grave si tu connais que des dreadeux bobos meK, mais merci de ne pas généraliser 😉

Pablo Poucave

@Trahsyboy
Comment tu parles de mon oncle toi ?
Je vais t’en faire siroter des Mojito, ça va bien se mettre tu vas voir.

Simon Riaux

Allons Trashyboy, je ne prends jamais de vacances, j’aime trop garnir votre cerveau de mes traits d’esprits.

yop yop

Le méchant me fait rire … on dirait une poubelle en plastique à qui on aurait retiré le couvercle.

Trashyboy

C’était bien les vacances, quand Poucave et Riaux sirotaient des mojitos sur je ne sais quelle plage, et peu importe, du moment que c’était loin d’ici…