Showgirls : 20 ans plus tard, Elizabeth Berkley réhabilite le film sulfureux de Paul Verheoven

Christophe Foltzer | 30 juin 2015 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 30 juin 2015 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Echec public et critique en 1995, Showgirls s'est pourtant forgé au fil des années un noyau dur de fans qui le défendent envers et contre tout. C'est aujourd'hui au tour de son actrice principale de nous expliquer pourquoi nous n'avions rien compris à l'époque.

Pour qui était ado dans les années 90 et a grandi avec Sauvés par le gong, la première vision de Showgirls fut sans aucun doute une expérience aux frontières du réel et sans aucun doute une grande leçon des choses. Critique ultra-violente du showbiz, du star-system et de la société américaine, le film de Paul Verhoeven n'a pas connu le sort qu'il méritait puisque son échec le relégua aux rangs d'énorme nanar gavé de plans nichons. Or le film, s'il n'est certes pas parfait, ne mérite pourtant pas une telle exécution continuelle tant il s'intègre parfaitement dans la filmographie du Hollandais Violent et que, si on fait un petit effort d'ouverture d'esprit, on comprend qu'il est beaucoup plus intelligent qu'il n'en a l'air.

 

photo, Elizabeth Berkley, Gina Gershon

 

A l'issue d'une projection spéciale pour les 20 ans du film, l'actrice principale Elizabeth Berkley est montée sur scène pour revenir sur cette expérience capitale dans son parcours et la levée de boucliers qui s'en est suivie.

"Faire ce film a été l'une de mes expériences les plus extraordinaires. Quand un rêve se réalise, c'est au-delà de tout ce que l'on peut imaginer. Ce qui fait que lorsque le film est sorti, c'était beaucoup plus douloureux que tout ce que l'on pourrait penser. Je ne vais pas m'apesantir sur cette période parce qu'il ne faut pas vivre dans le passé.

 


 

Je vous rappelle juste qu'en 1995, prendre des risques de cette taille n'était pas bien vu. On se moquait de nous, on nous humiliait publiquement. Etre une jeune femme prise dans cette tourmente était très difficile. Mais j'y ai trouvé ma résilience, mon courage et ma confiance en moi, à travers tout ça."

Il faut effectivement rappeler que le film devait propulser la carrière d'Elizabeth Berkley qui, suite à l'échec cuisant de Showgirls n'a jamais décollé. Et pourtant, encore une fois, le film mérite qu'on le revoit et qu'on le comprenne à sa juste valeur. Pas un chef-d'oeuvre mais un OVNI tellement violent dans son propos qu'il risque de piquer ceux qui prennent les films d'aujourd'hui comme le summum de la subversion.

 

photo, Elizabeth Berkley, Kyle MacLachlan

 

D'ailleurs, preuve que Showgirls est un film indispensable, il contient notamment une scène de sexe particulièrement étonnante et bien pensée, qui pourrait à elle seule résumer le discours du film sur les rapports de domination, le paraître, et la vulgarité inhérente au monde dans lequel évoluent les personnages. Bref, une sacrée scène de sexe, qui fait évidemment partie de notre top des meilleures scènes de sexe.

Un top que tout cinéphile se doit de regarder. Au moins une fois par semaine.

 

Affiche ressortie 2016

Tout savoir sur Showgirls

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Claurec
16/09/2016 à 10:39

Je suis un fan du film. Une dimension est souvent oubliée chez Verhoeven : l'humour. Ravi que Showgirls ait une seconde chance.

maided
02/07/2015 à 09:27

Grand fan de Verhoeven j'ai toujours aimé ce film, un peu comme un Oliver Stone (pour la critique de la société américaine) en plus trash c'est tout.
Effectivement, si je me souviens bien il est sorti juste après Striptease et comme Demi Moore était une super star à l'époque, Show Girl est passé comme le film voulant copier le succès de Striptease alors que le film de Verhoeven est bien supérieur à tous les niveaux et surtout beaucoup plus intelligent.

Bolderiz
01/07/2015 à 13:55

J'avais bien aimé à l'époque, sans plus...

J. Puncherello
01/07/2015 à 00:01

Dans mon souvenir, ce film bandant a été parasité par Striptease avec Demi Moore, qui lui pour le coup est une sombre merde...

Dirty Harry
30/06/2015 à 20:35

Filmer du cul intelligemment c'est possible ! Verhoeven l'a bien démontré avec Turkish Delight, le 4e Homme et ce film. Et puis le show biz en prend un coup alors forcément ça n'a pas du plaire à l'establishment de se voir braqué un tel miroir. Heureux de voir qu'il continue à se frayer son chemin dans les ordalies du temps...

Ann Perkins
30/06/2015 à 20:14

On est vraiment nombreux à avoir réhabilité ce film depuis des années. Y'avait que Berkley qui en avait encore honte récemment (l'édition anniversaire à laquelle elle a refusé de participer en demandant une somme ahurissante).

PS. Ce film EST un chef d'oeuvre. Parmi les chefs d'oeuvre de Verhoeven période US, l'une des plus belles époques du cinéma américain mainstream

henry goland
30/06/2015 à 19:57

ben oui ! il y en a qui ne comprendrons jamais rien a ce qu'on leur présente ! moi ca fait 20 ans que j'ai réhabilité ce film ! depuis sa sortie en fait ! vive showgirls et vive paul .........et vive elizabeth berkley !

votre commentaire