Jem et les Holograms : Le producteur supplie le public de ne pas se fier à la bande-annonce pour juger le film

Christophe Foltzer | 25 juin 2015
Christophe Foltzer | 25 juin 2015

La promotion en mode YOLO et damage-control, on en a eu un bon exemple avec Terminator : Genisys. Mais tout laisse penser que nous sommes en présence d'un nouveau cas avec celle de Jem et les Hologrammes.

Basé sur une antique série télé pour filles des années 80 avant tout destinée à vendre des jouets, Jem et les Hologrammes arrivera dans nos salles le 23 octobre prochain. Réalisé par Jon M. Chu, il n'a jusqu'à présent que dévoiler un petit jeu de photos et une bande-annonce on ne peut plus déroutante qui ressemblait à tout sauf au matériau d'origine.

Réaction logique du public ciblé : le rejet. Bien conscient du drame, le producteur du film, Jason Blum, s'est défendu au micro de Collider en priant le public de ne pas s'en tenir à ce qu'ils ont vu jusque là. Carrément.

"La réaction du public m'inquiète, c'est sûr, mais le film est fait et on ne peut plus le changer. Mais ce qui m'inquiète moins, je pense, c'est que les gens réagissent aussi en marge du trailer.

Le trailer ne dure que 2 minutes, là où le film en fait 90, donc vous ne pouvez pas montrer tout du film dans ce petit temps. Et ce que les gens qui connaissent de l'univers de Jem en attendent n'est pas dans la bande-annonce, mais c'est bien dans le film. La seule chose que j'espère c'est que les gens qui aiment Jem et les Hologrammes mettront leur jugement de côté jusqu'au moment de voir le film.

S'ils voient le film et n'ont pas une nouvelle opinion, très bien, mais je vous demande  d'abord de le voir et de le juger ensuite."

Ca a encore l'air d'être quelque chose cette histoire...

 

commentaires

Asheka
18/07/2015 à 17:36

Faudrait peut-eatre commencer par deenvir moins inhumains avec les hommes . De9sole9 mais le calvaire des be9be9s-phoques m indiffe9rera tant qu il se truvera UN SEUL, je dis bien UN SEUL petit d homme qui souffre e0 cause de la connerie des adultes. Tant qu il se trouvera UNE SEULE fille de seize ans, belle comme le jour, oblige9e de se prostituer. Tant qu il se trouver une ordure de pape pour oser fustiger l avortement. Tant que le grand de9rangement de l humanite9 qui ne cesse de souffrir et d avaler de la poussie8re depuis des mille9naires aura encore cours, le sort des oies gave9es Et puis, il y a le0 -j en parle d autant mieux que j ai signe9 contre les corridas et les trafics d animaux- une sorte de singulie8re le9ge8rete9 , une prodigieuse immaturite9. Au fond, on pleure son ours en peluche che9ri, son Babar. Les animalophiles sont en fait des enfants panique9s parce qu ils vieillissent et que leurs brounts, leurs ours en peluche ont disparu. C est e9mouvant, certes, mais insuffisant. Certes, on ne peut qu eatre frappe9, on en parlait d ailleurs ici il y a quelques semaines, par la similitude entre les abattoirs industriels et les entreprises de ge9nocide, avec la meame indiffe9rence, les meames mouvements me9caniques. Mais le FOND DES CHOSES est radicalement autre. L homme serait donc le seul animal e0 de9fendre d autres espe8ces avant lui-meame??? Foutaise. Alors amis amis des beates, de9fenseurs de la cause anmale, de9fendez aussi le droit aux enfants des hommes e0 ne pas passer leur enfance dans les de9potoirs (j avais tape9 de9portoir!!!!) des villes du tiers-monde. Lutter contre l ordure mafieuse du capitalisme, de l ultralibe9ralisme sauverait e0 la fois l humanite9 et nos amies les beates .Bon , je vais donner e0 bouffer e0 Bouffchidor, mon gros chat re2pe9 et ingrat. Pas des croquettes OGM. Mais des restes de bidoche.

Ninja
25/06/2015 à 17:38

"Il n'a jusqu'à présent que dévoilé" et pas ER à la fin...

p
25/06/2015 à 12:14

"Et ce que les gens qui connaissent de l'univers de Jem en attendent n'est pas dans la bande-annonce, mais c'est bien dans le film"
Il y a quelque chose qui cloche dans cette phrase. Je n'arrive à en comprendre le sens. mais en fait il y aurait bien du fantastique... ?

Pseudo
25/06/2015 à 10:07

Attendez une seconde... Quoi?

votre commentaire