Cannes 2015 : Pierre Lescure s'exprime sur sa Présidence, attaque la presse et Libération

Jean-Luc Hassaique | 28 mai 2015
Jean-Luc Hassaique | 28 mai 2015

Succédant à Gilles Jacob, Pierre Lescure était cette année et pour la première fois président du Festival de Cannes. Un rôle majeur et une expérience inoubliable, sur laquelle il vient de s’exprimer.

Sans surprise, c’est le plaisir et la reconnaissance devant l’honneur qui lui a été fait qui surnagent dans les déclarations de l’ex-journaliste, éditeur, homme de cinéma, de télévision et de théâtre, comme il l’a expliqué dans les colonnes de La Croix.

« Le plus fort a été d’observer et d’écouter le jury, cette addition d’hommes et de femmes qui tous ont un destin différent, un chemin personnel… Ensuite, assister à la délibération a été un cadeau phénoménal. »

Mais Pierre Lescure a aussi fait part de sa surprise et de son agacement vis à vis de la critique. Il faut dire que cette dernière a la réputation d’être particulièrement enflammée à Cannes, et qu’elle n’a épargné ni une sélection jugée « faible », ni le nouveau Président du Festival.

« Trop de critiques n’écrivent que pour eux et quelques copains. On ne peut pas étaler un tel mépris, user de mots jamais assez durs pour disqualifier certains et totalement excessifs pour en louanger d’autres, vivre à ce point en circuit fermé et méconnaître la dynamique du 7ème Art. »

Des propos qui visent notamment le quotidien Libération, dont la critique sévère du film de Stéphane Brizé, La Loi du Marché a manifestement courroucé le Président.

Le tout nouveau Président a lui aussi été sous le feu des critiques, certains estimant que les marques avaient pris une importance démesurée à Cannes. Une polémique née au lendemain de la Conférence de Presse du Festival.

« On m’accuse d’avoir laissé entrer les marchands dans le temple. A-t-on vu, cette année plus de marchands ? Que la Fondation Kering (1) participe au financement du documentaire de Luc Jacquet, La Glaceet le Ciel, sur Claude Lorius, ce glaciologue qui dénonce le facteur humain dans le réchauffement climatique, sélectionné en clôture du festival, qu’aucune chaîne n’a voulu soutenir, où est le drame national ? Les mêmes journaux qui nous attaquent publient de grandes pages de publicité pour l’industrie du luxe et ont été rachetés par des financiers. »

Tout savoir sur La Loi du marché

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire