Sophie Marceau balance sur Gérard Depardieu, Mel Gibson et Tom Cruise

Jacques-Henry Poucave | 17 mai 2015
Jacques-Henry Poucave | 17 mai 2015

Il fût un temps où la carrière de Sophie Marceau s'étendait de Maurice Pialat à Mel Gibson. Une glorieuse période dont la comédienne garde des souvenirs marquants.

Interrogée par le magazine Society, la comédienne, membre du jury des frères Coen au Festival de Cannes 2015, a ainsi livré sa vision du personnage Depardieu, son partenaire dans Police (1985) de Maurice Pialat :

"J'avais pris le temps d'expliquer à Pialat que l'insulte, l'affrontement et le conflit, ça ne sert à rien avec moi. Je me ferme comme une huître quand on me rudoie. Mais Depardieu ne voulait pas que ça se passe bien entre son réalisateur préféré et moi. Il y perdrait de son autorité. Donc il s'est employé à nous monter l'un contre l'autre, Pialat et moi. C'est un prédateur, Depardieu, il faut qu'il bouffe tout et tout le monde. C'est pour ça que Depardieu est Depardieu"

 

Gibson et Marceau

 

Sophie Marceau parle également du comportement d'un acteur colosse du cinéma qu'elle a croisé : Mel Gibson, acteur et réalisateur de Braveheart (1995) où elle incarne la princesse Isabelle :

"Quand je suis arrivée sur le tournage, il avait déjà enquillé plusieurs mois à filmer des batailles énormes en Ecosse. En Irlande, pour la deuxième partie du tournage, au lieu de tomber sur un type à bout, je rencontre un homme charmant, très serein avec son équipe, sérieux, hyper détendu. Six mois plus tard, je le revois à Hollywood et je ne le reconnais pas. Il n'a pas la même tête. Nerveux et parano, il n'arrête pas de vociférer"

Enfin, pour une raison mystérieuse, l'actrice livre sa vision de la superstar Tom Cruise en utilisant une image bien étrange :

"Tom Cruise, si vous le mettez sur un bateau et que vous tirez un feu d'artifice, il va monter sur le mât pour qu'on le regarde lui et pas le feu d'artifice"

Joli hasard : on retrouvera Sophie Marceau entourée de femmes dans Taularde, où elle interprétera une femme qui décide d'être emprisonnée pour sauver celui qu'elle aime et découvre le monde carcéral féminin.

 

commentaires

YOP YOP
10/09/2015 à 11:15

Je trouve que son analyse n'est pas fausse et ce n'est pas le soucis de cette industrie : c'est le produit fini et non la personnalité de l'acteur qui compte.

Tu peux être le pire des cons dans la sphère privé, et pour certains boulots, on s'en fout royalement que tu le sois : c'est de jouer un rôle et de faire rentrer du cash en y allant à fond dans ce job. Alors ces travers humain (et je peux concevoir que Tom cruise puisse avoir un égo surdimensionné) me fait ni chaud et ni froid. On peut aussi par exemple balancer sur Christian Bale sur son caractère de merde mais il fait partie des grosses affiches et son compte en banque répond présent.

Donc, balancer ce genre d'information ne fera pas avancer l'industrie du cinéma mais les ragots qui font le fond de commerce des papiers comme Voici et Gala (Et ensuite : What Else ... T'es devenu plus riche pour autant avec l'info de la mort qui tue).

Alors oui on s’en fout car si on fouille un peu au tréfonds de chacun d'entre nous : un con se tapit attendant un événement anxiogène pour le faire ressurgir. Donc, un peu d'humilité ne ferait pas de mal à certaines personnes pour faire la part des choses (A vous aussi la rédaction).

caro
20/05/2015 à 21:53

oui ca serait bien de faire un sondage aupres de tout ceux qui cotoient cette peronnelle, acteur maquilleurs etc.. ca serait pas triste a mon avis..

Kathy
19/05/2015 à 21:24

Dommage qu'on ait pas demandé l'avis des trois acteurs sur ce qu'ils pensaient de Sophie Marceau ! Mais peut-être qu'ils ne se souviendraient pas d'elle !? :)

JO
17/05/2015 à 21:37

Il faudrait mieux la payer pour qu'elle s'achète des vêtements fiables

lonekin
17/05/2015 à 17:42

Merci Sophie pour cet éclairage qui semble pertinent (?).

votre commentaire