Cannes 2015 : Maïwenn a failli diriger une star hollywoodienne, mais a changé d'avis

Jacques-Henry Poucave | 7 mai 2015
Jacques-Henry Poucave | 7 mai 2015

A chacun de ses films, Maïwenn divise la rédaction. Et Mon roi, son drame romantique avec Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel, ne devrait pas déroger à la règle. Mais il n'en reste pas moins l'un des films les plus attendus de Cannes 2015.

Interviewée par Première, qui lui offre sa couverture à l'occasion du Festival de Cannes, la réalisatrice a confié quelques informations sur son nouveau film encore très mystérieux. Avec une vraie surprise : l'allusion à une star hollywoodienne qu'elle a failli diriger.

Oui j’avais très envie de faire un film avec Emmanuelle Bercot mais elle a pas mal hésité. Dès Polisse, elle s’est mise à me hanter. A un moment, j’ai pensé faire le film en anglais avec Jennifer Connelly, je l’adore, j’ai vu tous ses films. Elle avait dit oui mais il y avait alors dans le script beaucoup plus d’histoires de procès, de scènes où on voyait la carrière d’avocate de Tony démarrer… La loi américaine est foutue de telle façon que ça ne marchait plus si je tournais le film à New York.

Ce n'est pas le premier lien officiel entre Maïwenn et Hollywood puisque Polisse est censé devenir une série télévisée - chose annoncée en plein succès du film, qui avait rassemblé 2,4 millions de spectateurs en France, mais restée sans nouvelles depuis.

 

  

La cinéaste tacle également le CNC dans l'interview :

Je n’ai toujours pas eu l’avance ! Quand j’étais « auteur », j’étais trop bricolo pour être considérée comme telle et d’un coup, avec le succès de Polisse, c’est comme si j’avais basculé du côté commercial. Quand j’ai passé mon oral pour le CNC et que j’ai confirmé que j’avais Vincent Cassel dans mon film, j’ai senti qu’ils allaient préférer donner les sous à un documentaire sur un koala.

Mon roi raconte l'histoire d'amour entre Tony et Georgio. Lorsque Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré ? Comment  a-t-elle pu se soumettre à cette passion étouffante et destructrice ? Pour Tony, c’est une difficile reconstruction qui commence désormais, un travail corporel qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer.

Louis Garrel, Isild Le Besco, Camille Cotin et même Norman Thavaud sont au générique de Mon roi, en salles le 21 octobre.

commentaires

Spip
07/05/2015 à 22:27

Ca aurait pu avoir de la gueule.
Connelly a vraiment besoin d'un bon rôle... Depuis "Little Children" en 2006, elle enchaîne les trucs oubliables.
Et pour une fois que c'est pas Besson qui récupère une star hollywoodienne pour pondre un nanar, je dis banco.

diez
07/05/2015 à 11:31

Il faut plutôt faire l'analogie entre le Koala et Vincent Cassel. ;)

C'est moins risqué de produire un documentaire sur un Koala qu'un film de Maiwenn avec Cassel. Faut pas voir des grosses têtes prétentieuses partout. ;)

Faboloss
07/05/2015 à 11:08

Pourquoi un type qui filme des koalas serait inférieur à miss Maiwenn ??!! Le cinéma est partout, même dans les documentaires.

votre commentaire