Cannes 2015 : Le porno en 3D de Gaspar Noe rejoint la sélection

Geoffrey Crété | 23 avril 2015
Geoffrey Crété | 23 avril 2015

Thierry Frémeaux avait prévenu que huit films étaient susceptibles de rejoindre la sélection. En voilà déjà sept dont deux en compétition.

L'enfant terrible du cinéma français va à nouveau remuer les esprits cannois : Gaspar Noe présenta ainsi enséance de minuit Love, son "mélodrame sexuel" en 3D, qu'il pense capable de "faire bander les mecs et pleurer les filles". Au-delà de la dichotomie très moderne des sentiments, son quatrième film sera incontournable.

La compétition compte par ailleurs deux nouveaux films : Cronic de Michel Franco, avec Tim Roth en "infirmier practicien qui assiste des patients en phase terminale tente de renouer des liens avec la famille qu'il a abandonnée" ; mais surtout Valley of Love de Guillaume Nicloux, où Isabelle Huppert (également en compétition dans Louder than Bombs) et Gérard Depardieu s'embarquent dans un voyage aux Etats-Unis après avoir reçu une lettre de leurs fils décédé, dans laquelle il leur donne rendez-vous dans la fameuse Vallée de la mort. On sera sûrement loin de Silent Hill 2, au pitch très proche, mais le réalisateur a démontré par le passé un certain talent pour les ambiances malsaines.

Enfin, notons le retour du Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul dans Un certain regard, cinq ans après sa Palme d'or pour Oncle Boonmee.

 

 

 

COMPETITION

Cronic de Michel Franco

Valley of love de Guillaume Nicloux

 

UN CERTAIN REGARD 

AN de Naomi Kawase (ouverture)

Alias Maria de José Luis Rugeles Gracia

Taklub de Brillante Mendoza

Lamb de Yared Zeleke 

Cemetery of Splendour d'Apichatpong Weerasethakul 

SEANCE SPECIALE

Une histoire de fou de Robert Guédiguian 

 

SEANCE DE MINUIT

Love de Gaspar Noé

 

 

Tout savoir sur Gaspar Noé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jo
23/04/2015 à 20:05

Pffffffffffffffffff, même pas une bande annonce,, vous l'avez gardé pour vous hein ?

votre commentaire