Jurassic World : le Parc explose dans un trailer final bourré de nouvelles images

Simon Riaux | 20 avril 2015
Simon Riaux | 20 avril 2015

Voici donc la bande-annonce finale de Jurassic World. Enfin, elle livre les intentions du film et nous en dit plus sur son scénario. Sans doute un peu trop.

Vous qui vous apprêtez à visionner ce trailer, soyez prévenus, il explicite la plus grande partie du scénario du film de Colin Trevorrow. Ainsi si vous ne voulez pas savoir comment le parc d’attraction rempli de dinosaures se transforme en boucherie géante, évitez donc de le regarder. En revanche cette bande-annonce vous donnera une idée assez précise du ton du film.



C’est désormais officiel, Jurassic World est une quasi-parodie de Jurassic Park, réalisée par Steven Spielberg. Oubliez la dimension titanesque des Dinosaures, le métrage n’entend pas marcher dans les empreintes du film de monstre ou jouer sur l’angoisse.

Le film se conçoit en effet comme un grand huit délirant, où des sauriens pulvérisent des hélicoptères, où les dinosaures s’affrontent dans des arènes, et où les dresseurs se déplacent avec des gangs de Raptors.

Encore une fois, chacun choisira son camp, entre puriste qui regretteront de ne pas être face à un film qui cherche à les impressionner réellement et tenant du divertissement à tout prix, désireux d’en prendre plein les yeux avec un spectacle éminemment pop-corn.

Jurassic World, qui n’a donc pas choisi Chris Pratt pour rien, s’annonce comme une comédie frissonnante colorée, avec des monstres préhistoriques capables de déconnecter des traqueurs GPS, des combats gatling/dinosaures et quelques guest stars issues du premier film (coucou B.D. Wong).

Ah et enfin, on devine au détour d’un plan notre Omar Sy national, qui va visiblement participer à la course de motos avec Raptors. À ce titre, les effets spéciaux ont enregistré de réels progrés, et s’ils semblent encore en cours de finition, l’ensemble pique nettement moins les yeux que lors de la première bande-annonce.

commentaires

Y Boy
21/04/2015 à 13:31

@ la rédac

La dimension prophétique est effectivement clairement explicitée mais je maintiens que le film est "construit" comme une attraction, même s'il raconte tout l'inverse. L'un n'empêche pas l'autre !

AnTea
21/04/2015 à 08:28

Le film durera 2h20, je pense qu'on est loin d'avoir tout vu. Je suis persuadé qu'ils en gardent beaucoup sous le coude (Retour du t-rex du premier, présentation du parc, retour sur les lieux du premier, les dinosaures sauvages au delà du nouveau parc etc...).

Et Henry Wu aura un rôle au delà du simple guest.

Ils vendent les scènes d'action mais je pense qu'il y aura autre chose derrière!

phil (l'original)
21/04/2015 à 01:06

Encore un film à 150 millions de $ de budget et pas foutu de payer des scénaristes pour pondre quelque chose d'original. L'été 2015 sera à l'image de 2014... à désespérer.

Théo
21/04/2015 à 00:55

Ho putain, la rédac viens de m'éblouir par ce post.

Sans dec tout le monde, lisez le bouquin dard dard, histoire de voir ce qu'on va rater avec Jurassic World.

Le truc du dinosaure qui monte une révolution...pitié

La Rédaction
21/04/2015 à 00:13

@ Y Boy

Justement, non. Jurassic Park n'était pas construit comme une attraction, bien au contraire. Le film racontait justement tout l'inverse, à savoir une attraction qui n'avait jamais lieu, un divertissement qui n'advenait pas et était remplacé par l'avènement d'un phénomène monstrueux qui échappait à tout contrôle pour dévorer littéralement le film. L'exact contraire d'une attraction.

On peut même aller plus loin et voir dans le film une dimension prophétique. Ainsi la réplique de Sam Neil découvrant les dinosaures et expliquant qu'il n'a plus de raison d'être en tant que paléontologue, que c'est désormais lui le dinosaure, a initialement été prononcée par un des responsables des effets spéciaux, lors du visionnage des premiers tests en image de synthèse, lorsqu'il réalisa que toutes les techniques employées pour préparer le film étaient devenues caduques et que son métier était désormais appelé à disparaître.

Et Jurassic Park de devenir une œuvre visionnaire, annonçant la fin d'un certain divertissement "artisanal", au profit d'une machine incontrôlable et artificielle, amenée à dévorer le médium. Mais bon, c'est une manière parmi d'autres d'appréhender le film.

Flash
20/04/2015 à 23:47

D'un autre côté un film avec des dinos qui bouffent des touristes, le réalisme on s'en fout un peu.
Ce qui m'embête c'est qu'une fois de plus j'ai l'impression de tout découvrir avec cette bande annonce.

Yop Yop
20/04/2015 à 22:36

Je dirais que le film perd toute crédibilité dés le départ car vu la taille gigantesque de ces bestioles, il est impossible de les nourrir dans la configuration du scénario (sur une ile).
Et je ne parle même pas du gros lézard/poisson d'eau douce qui doit bouffer des tonnes pour atteindre cette taille. Coté réalisme c'est un peu rapé !

Y Boy
20/04/2015 à 21:11

Revoyez votre copie, Jurassic Park était aussi conçu comme une attraction. Maintenant c'est vrai qu'ici tous les curseurs semblent avoir été poussés au maximum, c'est le problème du cinéma hollywoodien actuel... ça peut être drôle, si la BA n'a pas déjà tout montré.

TropdeBAtuelefilm
20/04/2015 à 19:57

Mon pseudo se vérifie encore une fois...de trop.

votre commentaire