Cannes 2015 : Le Festival en guerre contre les selfies "grotesques et ridicules"

Jean-Luc Hassaique | 17 avril 2015
Jean-Luc Hassaique | 17 avril 2015

Depuis plusieurs jours, les starlettes de la téléréalité qui squattent traditionnellement le tapis rouge du Palais des Festivals étaient en émoi. Le bruit courait que les selfies seraient désormais interdits sur le Tapis Rouge. Le Festival de Cannes étant intraitable sur son étiquette, les intéressés craignaient de se voir débarqués de la Croisette en cas d’égocentrisme débordant.

Malheureusement, comme l’a annoncé Thierry Frémaux le 16 avril lors de la conférence de Presse de présentation de la Sélection Officielle, il ne sera pas en mesure de chahuter les gros relous qui ralentissent tout le monde au moment de monter les marches.

« Le Festival de Cannes n’a pas pouvoir de police, nous ne pouvons donc pas interdire les selfies, et c’est bien dommage. »

Et oui, hélas, cette année encore, les ambassadeurs du bon goût qu’envoie chaque année la rédaction dans le plus important Festival de Cinéma au monde seront obligés de faire des croches-pattes et de jouer des coudes pour châtier les impudents qui oseront se photographier sur les marches comme autant de vulgaires pécores.

Heureusement, Thierry Frémaux a rappelé que les organisateurs comptaient bien ne pas laisser la Croisette et surtout son tapis rouge crouler sous le poids des selfies.

« Nous voulons diminuer ce procédé lors de la montée des marches », a-t-il précisé, grâce à une campagne du Festival contre « cette pratique ridicule et grotesque. »

Il faut savoir se battre pour préserver l’élégance et le savoir vivre, car comme l’a rappelé Pierre Lescure, « on n'est jamais aussi laid que sur un selfie ».

Nul doute que les Nabilla, Morsay et autres Afida Turner vont se sentir soulagés, et profiteront donc des libertés de notre beau pays pour envahir la toile d’abominables autoportraits.

Tout savoir sur Pierre Lescure

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire