Shutter island : pourquoi il faut le regarder à la télé ce soir

Jacques-Henry Poucave | 19 mars 2015
Jacques-Henry Poucave | 19 mars 2015

Ce soir, France 3 met les petits plats dans les grands en vous proposant de (re)découvrir Shutter Island de Martin Scorsese. On vous explique pourquoi il faut le regarder de toute urgence.

 

Parce que vous êtes peut-être passé à côté

En 2010, Shutter Island a fait face en salle à un concurrent de poids : Ghost Writer de Roman Polanski. La presse le préfère alors à la fable ténébreuse de Scorsese. Plus politique, en prise avec l’actualité, alors que l’artiste est sous le feu nourri de ses adversaires, Ghost Writer apparaît comme une œuvre plus forte et moderne.

Pourtant, comparer les deux métrages n’avait finalement pas grand sens, tant ils s’avèrent opposés dans leur proposition de cinéma. Du coup, beaucoup de spectateur sont passés à côté d’une plus belles performances de Leonardo DiCaprio.

 

Parce que c’est un des derniers grands Scorsese

Si le metteur en scène est toujours actif (il tourne actuellement Silence), force est de constater que ses derniers efforts n’ont pas la puissance de ses chefs d’œuvres, de Raging Bull, en passant par Taxi Driver ou encore Mean Streets.

Depuis À Tombeau ouvert, il donne le sentiment de rejouer ses travaux précédents. Mais pas avec Shutter Island. L’artiste compose avec un soin maniaque une atmosphère oppressante, créé un univers visuellement somptueux, baroque, qui n’est pas sans évoquer les films de Samuel Fuller.

 

Parce que Dennis Lehane

Vous ne connaissez pas encore Dennis Lehane ? Voilà une excellente occasion de vous familiariser avec l’univers de cet auteur américain de premier plan. Aussi à l’aise dans le polar urbain nerveux que dans la fresque historique, il a écrit le roman dont est tiré le film qui nous intéresse ici.

Son écriture particulièrement cinématographique est saisissante, il fait partie des rares écrivains de sa génération capable de manier un humour implacable, sans jamais rien sacrifier à la force de son récit ou à la noirceur de son intrigue.

On vous recommande en premier lieu Un Pays à l’aube, premier tome d’une saga monumentale, où il explore le Boston explosif du lendemain de la Première Guerre Mondiale.

 

Parce que noir, c’est noir

Sans vous révéler quoi que ce soit de son intrigue, on peut tout de même vous annoncer que Shutter Island est d’une rare noirceur et ne n’abandonne jamais la terrible mécanique de son intrigue, ni ne laisse place à l’espoir.

En résulte un récit majestueux, où les ténèbres enveloppent petit à petit le spectateur au gré d’une intrigue en forme d’hallucination collective, à la poésie funèbre. Car en réalité, le principe mystérieux qui anime les personnages, le jeu pervers qui irrigue l'intrigue est une extraordinaire métaphore du cinéma, et de la suspension d'incrédulité nécessaire pour l'apprécier.

 

Parce que le casting

Il y a Leonardo DiCaprio, fabuleux comme à son habitude. Mais surtout un Mark Ruffalo qui rappellera ici à ceux qui le connaissent pour son rôle de Hulk chez les Avengers qu’il est avant tout un formidable acteur de composition, qui excelle dans les registres les plus ambigus.

N’oublions pas non plus Ben Kingsley et le légendaire Max von Sydow, tous deux inoubliables en médecins retors, qui jouent admirablement des clichés.

Enfin, les fans de Newsroom auraient tort de perdre une occasion de retrouver la bien trop rare Emily Mortimer.

Tout savoir sur Shutter Island

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Réponse à Touco
20/03/2015 à 09:47

"un des derniers" ne veut pas dire le dernier...
Dès lors "le loup de Wall Street" est peut-être lui aussi "un des derniers grands Scorsese" (si j'ai mis "peut-être" c'est que je ne l'ai malheureusement pas vu et ne peut donc me prononcer sur sa qualité).

Touco
20/03/2015 à 08:11

"Parce que c’est un des derniers grands Scorsese"
Euh... Avez entendu parler d'un film qui s'appelle "Le loup de Wall Street" par hasard ?

votre commentaire