Films

Batgirl : une couverture du comics déclenche une énorme polémique

Par Jacques-Henry Poucave
19 mars 2015
MAJ : 21 octobre 2018
8 commentaires
default_large

Alors que depuis plusieurs mois, le comics dédié à Batgirl a connu un renouveau éditorial accompagné d’un joli succès, l’héroïne de DC Comics se retrouve au cœur d’une polémique inattendue.

En effet, alors que s’annonce un numéro en juin qui devrait faire date et marquer une étape importante dans l’évolution scénaristique de la parution, l’éditeur a publié comme le veut la tradition, des Variant Covers, ou couvertures alternatives. L’une d’entre elle a provoqué de vives réactions sur la toile.

Elle rappellera bien évidemment à tous les fans du Batman un tournant fondamental dans la mythologie du Dark Knight, situé dans l’excellent Killing Joke, publié en 1988. Au cours de cet épisode, le Joker tire sur Batgirl, alias Barbara Gordon, la laissant paralysée. Elle sera parallèlement agressée par les sbires de l’ennemi jurée de Batman, avant que son viol ne soit clairement suggéré.

 

La variant cover du dessinateur Rafael Alburquerque a déclenché la colère des internautes pour plusieurs raisons. Certaines féministes voient dans cette illustration une mise en scène goguenarde des violences faites aux femmes, voire une instrumentalisation d’un ressort dramatique incompatible avec l’image des comics et/ou de Batgirl.

D’autres ont argué que cette couverture participait d’une représentation de la femme comme un personnage nécessairement faible, malgré ses capacités super-héroïques.

Ajoutons que le personnage et sa représentation ont beaucoup évolué depuis Killing Joke, et ne s’accorde plus tellement avec cette vision extrêmement noire des super héros et de leurs aventures.

Bref tout ce petit monde est tombé sur le râble de DC Comics avec le hashtag #ChangeTheCover. Et c’est finalement le dessinateur lui-même qui a annoncé retirer sa variant cover, dans une volonté d’apaisement. Mais évidemment la polémique ne s’est pas arrêtée là.

Reprise notamment par le Guardian, cette gigantesque dispute virtuelle prend maintenant la forme d’une interrogation sur la liberté des dessinateurs, à l’heure où il devient extrêmement facile pour leurs critiques de provoquer un effet de masse et de faire pression tant sur les artistes que leurs éditeurs.

Rédacteurs :
Tout savoir sur Batman
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dirty Harry

Tout héros (ou héroïne) est mis en difficulté, cela fait partie de la trame classique…mince ça répond pas au catéchisme féministe qui dicte ce qu’un artiste doit faire ou pas (après rien ne les empêche de prendre un crayon et de dessiner ce qui leur convient, si ce n’est peut être un manque de talent et d’intelligence…)

Ducky

Font chier ces féministes, toujours à chercher la petite bête!

Nonobi

Elles me font vraiment ch** ces pé*****s de féministes du dimanche. Elles mettent la honte sur les vraies féministes qui bossent pour que les femmes ne soient plus lapidées ou aient le droit de disposer de leur corps. Les nanas qui pleurent pour ce genre de choses sont des frustrées qui n’ont rien à faire de leur vie, et c’est une vraie féministe qui dit ça.

Nonobi

par contre ce que ne dit pas l’article, c’est que l’artiste à retiré la couverture parce que les personnes qui ont posté une opinion sur le dessins (aussi stupide et immature que soient ces commentaires), ELLES, se sont vues menacées. Ni lui, ni DC comic ni les défenseurs de la liberté artistique. Du coup ça donne un argument de plus pour les vrais mysogines. Well done DC, well done

Kall

Putain, déjà qu’on a pas le droit de dessiner un juif si on veut pas etre condamne pour antisémitisme, si en plus on a plus le droit de dessiner une femme…