César : clash entre Fleur Pellerin et le chef décorateur Thierry Flamand

Jacques-Henry Poucave | 21 février 2015
Jacques-Henry Poucave | 21 février 2015

La Ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a visiblement autant de sang-froid que de goût pour la lecture. En témoigne sa très vive réaction aux propos de Thierry Flamand, chef décorateur qui a reçu il y a quelques heures le César des meilleurs décors.

L’artiste, récompensé pour son travail sur la Belle et la Bête, a regretté de tenir dans ses mains un César « made in Germany », le film ayant préféré délocaliser sa production en Allemagne, beaucoup plus accueillante fiscalement avec le cinéma.

Il a fait part de son immense déception de voir la France perdre en attractivité, des studios tels que ceux de Bry sur Marne menacés de fermeture. Thierry Flamand a ensuite évoqué les premières mesures prises par la ministre dans le sens d’une adaptation du marché français à sa concurrence européenne.

Une évocation visiblement insuffisante pour Fleur Pellerin, qui s’est empressée de rétablir sa vérité sur Twitter.

Elle y a critiqué la « mauvaise foi » du décorateur et a indiqué qu’elle souhaitait lui « rafraîchir la mémoire » concernant son engagement sur les dossiers qu’il a évoqués, notamment le Crédit d’Impôt et les menaces qui pèsent sur les structures de Bry sur Marne.

Espérons que cette polémique un peu grotesque, voire puérile, permettra de sensibiliser un peu plus les politiques et le public au retard pris par l’industrie cinématographique française dans certains domaines législatifs.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Jeune Réalisatrice
24/02/2015 à 23:45

Il faut arrêté de se leurrer le cinéma français n'évolue plus ... Il est normale que des productions et des techniciens migrent, quand les productions française se montrent frileuse.... sachant qu'en France nous nous limitons qu'a quelques thématiques (Comédie Thriller et drame) pas de place pour le fantastique ou la SF... c'est bien triste... Alors que nous regorgeons d'excellents post-producteurs...

Au coeur de la prod
23/02/2015 à 21:32

Un seul constat.. 60% (au bas mot) de la production de films publicitaires, c'est à dire les tournages et donc la fabrication in-situe, sont délocalisés à l'étranger.... les long-métrages prenant la même direction.. c'est don une urgence de créer une attractivité en France, quelle qu'elle soit..

Raton-laveur
23/02/2015 à 11:23

Je pense que vous avez mal compris. Vous citez pas la phrase entière: "retard pris par l’industrie cinématographique française"... dans certains domaines législatifs. Je pense que monsieur Poucave voulait donc parler des conditions dans lesquelles les tournages se font, et ne parlait pas de la qualité du produit fini.

Dénigrement
23/02/2015 à 08:51

Monsieur Poucave, êtes-vous de ces gens qui dénigrent pour dénigrer, dénigrent la France, son cinéma. Un des plus dynamique au monde, celui qui bénéficie des plus grands auteurs, réalisateurs, acteurs, techniciens, décorateurs, compositeurs... de prestigieux Festivals, des co-productions internationales, une politique et des aides publiques tournés vers la création et la diversité, une des plus belle fréquentation au monde, des œuvres de jeunes auteurs, des courts-métrages, des studios, de labos, de la post-prods, etc.
Pouvez-vous nous en dire plus sur ce "retard pris par l’industrie cinématographique française" ?

votre commentaire