Hot Girls Wanted : le documentaire sur le porno ado qui enflamme Sundance

Christophe Foltzer | 28 janvier 2015
Christophe Foltzer | 28 janvier 2015

Oui alors, tout de suite, on s'explique : l'image de la news c'est Spring Breakers évidemment, on n'allait pas vous mettre d'image évocatrice sur le sujet et finir nos jours en prison.

Sundance connait des projections moites avec Hot Girls Wanted, un documentaire sacrément gonflé sur des adolescentes américaines qui acceptent de tourner dans un porno contre quelques billets verts. On le doit à deux anciennes journalistes du Miami Herald, Jill Bauer et Ronna Gradus qui ont plongé des mois durant dans cet enfer.

"On se disait que ce n'était pas possible, parce que si c'était vrai, il y aurait déjà eu des articles là-dessus. On ne pouvait littéralement pas y croire" confirme Ronna Gradus en évoquant le nombre important d'adolescentes concernées par le sujet.

Le documentaire se propose donc de rencontrer ces jeunes filles encore traumatisées par leur expérience dans le milieu en n'évitant pas quelques scènes crues, notamment des viols simulés, à un point tel que mêmes les réalisatrices avouent n'avoir pu en regarder les images lors du montage. Instrumentalisation, loi du marché, tyrannie du spectacle et de la fraicheur fantasmée, Hot Girl Wanted se propose de tirer à boulets rouges sur toutes les dérives du milieu.

"Heureusement, elles ne restent pas longtemps dans le piège. Les filles ne doivent pas rester longtemps sur le marché, car les gens demandent de nouveaux visages, de la chair fraîche" explique l'autre réalisatrice, Jill Bauer.

Evidemment, point de voyeurisme dans la démarche mais une volonté très claire de créer un débat de société et de remettre en cause, non les filles qui tombent dans ce piège, mais le milieu et ses producteurs peu scrupuleux qui n'hésitent pas à contourner la loi pour parvenir à leurs fins, en mettant en lumière, comme de bien entendu, le rôle capital que représentent les réseaux sociaux pour le recrutement. A l'heure où chaque individu se transforme en communicant de sa propre image, où la limite entre virtuel et réel n'a jamais été aussi fine et où les codes semblent de plus en plus flous, on ne peut que saluer le courage des réalisatrices d'avoir brisé un tel tabou. En espérant que le documentaire ait des conséquences.

Tout savoir sur Spring Breakers

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
vanicia
08/05/2015 à 07:05

j‘aime

test
04/02/2015 à 14:25

on peut le télécharger ou le voir ou ????

Galactus
30/01/2015 à 15:31

Ben oui c'est ce que je me tue à dire...

diez
29/01/2015 à 17:55

C'est cool de taper sur EL, on se défoule bien machin et tout, mais bon prend du recul du verra que tu tapes dans le vide...

Spring Breakers et ses thématiques illustre parfaitement l'article.

"Ne cherche pas la merde là où le chameau n'a pas fait caca."

Galactus
29/01/2015 à 08:48

Justement, le titre est évocateur ! Sans parler de la photo ! Pour finir l'article par un paragraphe moraliste du style "Ah là là quelle tristesse !"...

diez
28/01/2015 à 19:54

Le titre de l'article est évocateur, si ça te gène, tu ne clique pas.

EL n'est pas le seul site à parler de ce film polémique. Faut arrêter de prétexter tout et n'importe quoi pour dire que le site c'était mieux avant..........

Galactus
28/01/2015 à 19:39

... Ou comment faire un article racoleur en se drapant dans une fausse morale.

diez
28/01/2015 à 18:33

Faut le laisser parler ce kéké. Comme le dis si bien le film Imitation game : "Do you know why people like violence? It is because it feels good. Humans find violence deeply satisfying. but remove the satisfaction, and the act becomes... hollow."

tarsem13
28/01/2015 à 18:21

As tu seulement lu le contenu de l'article ci-dessus ? C'est vraiment lamentable un commentaire pareil !

sylvinception
28/01/2015 à 16:20

Les "hot girls" en question c'est les 4 thons sur la photo ??
La bonne blague...

votre commentaire