Jennifer Lawrence est l'actrice la plus bankable de 2014 devant Scarlett Johansson

Jacques-Henry Poucave | 29 décembre 2014
Jacques-Henry Poucave | 29 décembre 2014

L'année aura été d'une densité et d'une richesse peu communes pour Jennifer Lawrence, dont la carrière météorique semble gagner chaque jour en ampleur. Elle est ainsi l'actrice la plus bankable de 2014, selon le magazine Forbes.

Notion sujette à caution par excellence, le rentabilité des stars tenant rarement compte de la nature des projets auxquels ils participent, il convient donc de prendre cette information avec des pincettes. Elle témoigne néanmoins de la très forte popularité de l'actrice, ainsi que de la confiance croissante que lui accorde l'industrie.

Car grâce notamment à Hunger Games – la révolte : partie 1 et X-Men : days of future past, Jennifer Lawrence peut se targuer d'avoir rapporté à Hollywood 1, 4 milliards de dollars.

Si on doute qu'elle soit pour grand chose dans le succès massif du film de Bryan Singer, elle est en revanche l'emblème indiscutable de la saga young adult et aura cristallisé la ferveur générée par la série.

JENNY FOR THE WIN

Jouissant d'une popularité faramineuse, d'un soutient à peu près unanime du public et de la critique, l'artiste illustre également une évolution majeure dans le rapport du public aux stars qu'il adule. On se souvient il y a quelques mois du scandale du Fappening, à savoir le vol et la diffusion massive de clichés privés à connotation sexuelle dont avait été victimes nombre de célébrités, aux premiers rangs desquelles Jennifer Lawrence.

Il y a quelques années, une agression de ce type (quand bien même Lawrence en est évidemment la victime) aurait eu pour effet de carboniser purement et simplement la carrière de la jeune actrice. Qu'il s'agisse d'une évolution radicale des mœurs ou d'un accroissement notable de la concupiscence des spectateurs, il semble désormais acquis que la star ne sera pas durablement menacée par cette attaque odieuse.

De même il est particulièrement intéressant de noter que si elle s'est exprimée publiquement sur la question, les déclarations de la jeune femme n'auront pas pris la tournure attendue et particulièrement hypocrite des excuses rédemptrices dont Hollywood a le secret.

Un maelström artistique, industrielle et polémique qui explique sans doute comment cette comédienne de 25 ans à peine a pu passer devant Scarlett Johansson, qui pouvait légitimement espérer que les triomphes de Captain America : Le Soldat de L'hiver et Lucy lui assureraient la médaille de star la plus bankable de 2014.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire