L'interview qui tue : Kim Jon-un promet un châtiment sévère à James Franco et Seth Rogen

Simon Riaux | 28 novembre 2014
Simon Riaux | 28 novembre 2014

La Corée du Nord et son « leader suprême » Kim Jong-un sont de plus en plus remontés contre L'interview qui tue, le film de Seth Rogen, avec James Franco et Lizzy Caplan. La preuve, ils réclament pour eux un châtiment exemplaire.

« Ces cinéastes vulgaires, appâtés par quelques dollars jetés vers eux par des conspirateurs, ont sali la dignité et la conscience du cinéma en osant produire et réaliser un tel film. En conséquence, ils doivent être sévèrement punis. »

À travers ces propos plein de colère, on devine que la dernière dictature psycho-marxisto-léniniste du monde n'a que très modérément apprécié la dernière bande-annonce du film, dans laquelle James Franco et Seth Rogen rencontrent le Chef Suprême du pays, avant de picoler gaiement avec lui et d'apprendre son goût pour Katy Perry et les prostituées.

Le film arrivera chez nous le 11 février prochain.

commentaires

assassinat d'un leader étranger
25/12/2014 à 13:48

le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a vivement réagi contre le film. Il a même demandé à l'ONU de sévir contre James Franco et Seth Rogen. Son porte-parole a ainsi déclaré : « Il y a ceci d'ironique dans l'intrigue, qui montre le désespoir du gouvernement des États-Unis et de la société américaine. L'assassinat d'un leader étranger renvoie à ce que les États-Unis ont fait en Afghanistan, Irak, Syrie et Ukraine. Et n'oublions pas qui a tué Kennedy : les Américains »

votre commentaire