5 raisons de courir voir Astérix : le Domaine des Dieux

Simon Riaux | 24 novembre 2014
Simon Riaux | 24 novembre 2014

Entre Interstellar, Hunger Games et prochainement Le Hobbit, on en oublierait presque qu'une production française pourrait bien se tailler la part du lion. Il s'agit d'Astérix : le Domaine des Dieux, co-réalisés par Louis Clichy et Alexandre Astier, une des plus belles réussites récentes de l'animation hexagonale. Voici les 5 raisons qui font du film un immanquable de cette fin d'année.

 

LA FIDÉLITÉ À LA BANDE-DESSINÉE

 

Goscinny et Uderzo sont les pères d'un duo de héros indémodables, qui font depuis 55 ans le bonheur de petits et grands. Astérix : Le Domaine des Dieux en respecte tous les éléments essentiels. La mythologie et les personnages bien sûr, mais aussi l'humour si particulier, ainsi que le soin apporté aux dialogues et autres calembours.



LA PATTE ASTIER

 

Reconnaissable entre 1000, la patte d'Alexandre Astier se fond ici parfaitement dans l'univers de la bande-dessinée, tout en y apportant les qualités qu'on lui connaît. Son sens du rythme, sa rigueur dramaturgique mais aussi la drôlerie absurde ses dialogues ciselés, qui jouent merveilleusement du contretemps impressionnent dans chaque séquence. 

 

LES DOUBLEURS DE NOTRE ENFANCE

 

Ce pourrait n'être qu'un détail, mais ce nouvel Astérix bénéficie d'invités de marque, notamment de la présence de Roger Carel, doubleur historique de l'irréductible Gaulois. C'est avec un bonheur immense que nous retrouvons les voix qui ont immortalisés le village d'Armorique. Par conséquent, c'est un formidable sentiment de nostalgie qui nous emporte dès la première scène du film.

 

 

UN PROPOS MODERNE

 

Ce n'est pas parce qu'Alexandre Astier et Louis Clichy respectent l'œuvre d'origine et ont choisi d'adapter un de ses plus emblématiques épisodes que la fine équipe à renoncé à nous offrir un propos mordant et en phase avec l'époque.

Avec son récit mettant en scène nos Gaulois tentés par une Romanisation express, le scénario questionne les problématiques d'identité, s'interroge sur la mondialisation et se moque avec tendresse de nos angoisses contemporaines.

 

 

COCORICO !

 

Rares sont les productions françaises à pouvoir se battre sur un pied d'égalité avec la concurrence américaine. Astérix : le Domaine des Dieux y parvient sans mal. Grâce à une direction artisque réussie, une technologie très convaincante et un humour parfaitement dosé, le film n'a rien à envier aux poids lourds de l'animation numérique.

Enfin, il nous propose une alternative enthousiasmante aux super-héros américains, en rappelant que les Français n'ont jamais manqué d'imagination pour créer des héros attachants, embarqués dans des épopées épiques.

 

commentaires

#diez
24/11/2014 à 17:36

Un super moment à passer en famille. Certains dialogues manquent peut être de spontanéité, mais le plaisir est tout de même bien présent !

thierry
24/11/2014 à 17:17

Hey, Môsieur Carel, vous auriez pu sortir aussi de votre retraite pour finir de doubler Hercule Poirot, non?

Guif
24/11/2014 à 16:23

"Goscinny est Uderzo", non mais franchement...

votre commentaire