Le réalisateur de Wonder Woman sera une femme

Christophe Foltzer | 24 octobre 2014
Christophe Foltzer | 24 octobre 2014
Bon, on le sait maintenant, Batman v Superman : Dawn of Justice n'est que le premier étage d'une fusée que DC compte nous envoyer sur la tronche pendant minimum 20 ans. Et parmi les projets les plus attendus, il y a évidemment le film dédié à Wonder Woman.


On serait super content d'apprendre une telle news si on ne voyait pas déjà la machine marketing se mettre en marche en toile de fond. Le Hollywood Reporter vient en effet d'annoncer que DC cherchait activement une réalisatrice pour mettre en boite le prochain Wonder Woman avec Gal Gadot.

Si la liste des réalisatrices bankables d'Hollywood n'est pas aussi étendue que ça, on pense évidemment tout de suite à Kathryn Bigelow (ce qui serait une annonce exceptionnelle) mais aussi à Lexi Alexander (qui a réalisé le sympatoche Punisher : War Zone) sans oublier Patty Jenkins, à l'origine approchée pour réaliser le deuxième Thor.

Mais nous avons encore le temps avant la sortie du film, prévu le 23 juin 2017, pour pronostiquer. Par contre, c'est un peu dommage que DC s'enlise aussi vite dans la facilité en désignant LE film sur un super-héros féminin comme celui qui doit être réalisé par une femme. Un petit goût de discrimination positive quand même.

Tout savoir sur The Punisher : Zone de guerre

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Zoubiprout
24/10/2014 à 13:29

Wow...

ère étam
24/10/2014 à 12:43

^ DROOOOOOOOOGUE !!!!

Dirty Harry
24/10/2014 à 12:11

Depuis quand le sexe n'est un diplôme ? Je me fous que ce soit une femme qui réalise si ce n'est pour un critère : a-t elle du talent ou pas ? Kathryn Bigelow ou Josée Dayan ? Du reste ce sera un produit très bien conçu par une armée de producteur/marketeurs dans une industrie où le réalisateur devient plutôt interchangeable donc que ce soit une femme, mon facteur ou n'importe quel pithécanthrope qui "réalise" ne change plus grand chose à la fabrication du film. Les femmes investissent toujours un métier que lorsque celui-ci est en perdition : le réalisateur, autrefois pionnier et initiateur, est aujourd'hui cantonné à celui de coordinateur et diplomate. Et elles viennent en politique que lorsque le pouvoir a été transféré aux banques centrales européennes (et les médias de nous décorer cela d'"émancipation, de "progrès"" et de "modernité" pour que la pilule passe, enrobée de supplément d'âme, histoire de croire qu'elles participent à un truc sensass...). Qu'est ce qu'on dit déjà quand une civilisation s'écroule ? Ah oui : "les femmes et les enfants d'abord !"

Hélène Hémeurtre
24/10/2014 à 10:22

Ce ne serait pas du luxe. Enfin une bonne idée.

votre commentaire