Marie Dubois, égérie de la Nouvelle Vague et de François Truffaut, est morte

Simon Riaux | 16 octobre 2014
Simon Riaux | 16 octobre 2014

Elle avait 77 ans et souffrait d'une sclérose en plaques. Si le monde des médias l'avait un peu oubliée ces dernières années et ne l'avait plus mise en avant depuis la publication de son autobiographie en 2002, la comédienne n'en demeure pas moins l'une des figures d'un des derniers âges d'or du cinéma français.

Les cinéphiles l'ont découverte en 1959 aux côtés de Charles Aznavour dans Tirez sur le pianiste, où son mélange de candeur, d'apparente timidité et de malice lui vaudront d'être remarquée. Truffaut, qui lui donnera son nom de scène, Marie Dubois, ne s'y est pas trompé. Elle sera face à Jeanne Moreau dans le légendaire Jules et Jim en 1961 et si l'histoire aura plutôt retenu sa consœur, elle y campait une amoureuse mémorable.

Elle demeurera ce personnage entre séduction et naïveté, chez Robert Enrico (Les Grandes Gueules), teinté de sagesse chez Sautet (Vincent, François, Paul et les autres). Une aura ineffable, qui devait marquer son époque, bien que le cinéma ne lui offrit pas toujours des rôles à la hauteur de son talent.
Malgré ces excellentes partitions, c'est à la mythique Grande Vadrouille qu'elle devra sa véritable reocnnaissance populaire.

Ce dernier était prégnant dès le bout d'essai que lui fit faire François Truffaut et qui devait donner le la de sa carrière.

commentaires

Simon Riaux - Rédaction
16/10/2014 à 15:53

No snobisme mais les aléas du copier coller. En plus c'est comme ça que l'auteur de l'article l'a découverte, perché sur les genoux d'une cousine lubrique. Mais c'est une autre histoire.

ilédénotre
16/10/2014 à 15:13

Et les 3/4 des gens la connaissent surtout pour son rôle dans La Grande Vadrouille, hein, soyez pas snobs, parlez-en.

votre commentaire