White Bird : critique de la dernière fable douce-amère de Gregg Araki

Simon Riaux | 14 octobre 2014
Simon Riaux | 14 octobre 2014
Gregg Araki, le réalisateur des émois adolescents par excellence (Kaboom, Mysterious Skin) revient avec un de ses meilleurs films. White Bird est une comédie douce amère sur les affres de l'adolescence, de la construction de l'individu et de la maternité. En réunissant la prometteuse Shailene Woodley et la sculpturale Eva Green, le metteur en scène nous offre un casting audacieux et puissant, qui porte cette fable délicate à bout de bras. Pour retrouver notre critique de ce très beau film, cliquez sur l'image ci-dessous.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire