SOS Fantômes 3 : Dan Aykroyd prend modèle sur Marvel

Christophe Foltzer | 18 septembre 2014
Christophe Foltzer | 18 septembre 2014

Un moment donné, il faut savoir s'arrêter. Non parce que, à raison d'une ou deux annonces contradictoires par semaine sans que rien de concret ne se passe vraiment, on s'intéresse de moins en moins au devenir de Ghostbusters 3.

Pourtant, Dan Aykroyd réussit une nouvelle fois à susciter notre intérêt lorsqu'il évoque sa vision de l'avenir de la franchise au micro du Belfast Telegraph :

"Ma vision au sujet de l'avenir de Ghostbusters dépasse une simple suite, un prequel, un autre film ou une série télé. Je me demande actuellement ce que représente la franchise pour Sony. Qu'est-ce que Pixar et Star Wars signifient pour Disney ? Qu'est-ce que Marvel représente pour la Fox ? Tout le monde dans l'équipe, des exécutifs aux créatifs, en passant par Ivan Reitman, se demande comment nous devons construire les choses pour les 10 années à venir. Quelle est la mythologie des personnages, du début de leur existence à la fin de leur vie ? SOS Fantômes à 9 ans... SOS Fantômes au lycée...

Prenez Ecto-1 (ndlr : la voiture, on le rappelle) On lui a enlevé le moteur, la transmission, les pneus, la peinture est partie. Elle est en morceaux et on doit la réparer, l'upgrader, avec un nouvel électronique, de nouvelles pièces. C'est exactement ce que nous faisons en ce moment. SOS Fantômes doit être reconstruit dans une perspective plus ambitieuse qui dépasse de très loin l'idée d'un simple nouveau film. 

C'est comme prendre le modèle de Marvel, où vous prenez tous les éléments apparus précédemment et où vous les utilisez d'une nouvelle manière. Nous verrons bien. Je pense qu'un troisième film avec un casting féminin, ou même un quatrième film, est définitivement possible. Bien qu'il nous reste encore à l'écrire."

Ces propos, loins d'être rassurants, font évidemment référence à ceux tenus par Bill Murray il y a quelques jours qui avait évoqué l'idée que la nouvelle équipe soit uniquement composée de femmes.

Et, pour reprendre le titre d'un des films de Murray qui sied à merveille à toute cette affaire, nous conclurons par un simple Arrête de ramer, t'es sur le sable.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire