Eli Wallach est mort, adieu Tuco

Simon Riaux | 26 juin 2014
Simon Riaux | 26 juin 2014

Eli Wallach, interprète du cultissime Tuco du Le Bon, la Brute et le truand, est mort à l'âge de 98 ans. Alors que la plupart des membres de la rédaction en sont encore à se demander comment survivre à la puberté, voilà qui fait son petit effet. Comédien souvent (trop) souvent cantonné à des rôles de seconds couteaux à forte personnalité, Wallach connut une carrière absolument ahurissante, de par sa richesse comme sa longévité. Découvert par le public en 1956 dans Baby Doll d'Elia Kazan, il n'a plus quitté les écrans depuis et ce quasiment jusqu'à sa mort.

 

C'est bien sûr le rôle de Tuco qui imprégna tout particulièrement la mémoire du public et lui vaut aujourd'hui d'être entré dans le panthéon mouvant de la mémoire collective, mais on aurait tort d'oublier nombre de rôles et d'apparitions qui font de sa carrière un témoignage vivant de l'histoire du Septième Art. Des Sept Mercenaires, en passant par Les Désaxés, ou encore Lord Jim, sa carrière est une mine d'or pour le cinéphile impénitent. N'abandonnant jamais la composition, Eli Wallach a continué de s'imposer comme un acteur impénitent, protéiforme et malicieux. C'est ainsi qu'on le retrouva dans Le Cerveau de Gérard Oury, chez Sergio Corbucci, ou encore à la télévision dans Nurse Jackie.

Si son rythme de travail avait logiquement accusé le poids des années et de divers problèmes de santé, Eli n'en continuait pas moins de tourner, apparaissant dans le Ghost Writer de Polanski, ou encore Mystic River de son confrère Clint Eastwood, autre spécialiste de la course de fond filmique. Étrangement, seul son inoubliable Tuco, personnage délirant, attachant et terriblement humain, semble avoir survécu dans l'inconscient collectif. Peut-être le temps est-il venu de redécouvrir le parcours d'un homme dont le destin et la longue existence étreint avec une force bouleversante le devenir d'un art balbutiant.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire