Des supers sous pour Super Z ?

Simon Riaux | 2 juin 2014
Simon Riaux | 2 juin 2014

Pas évident de monter un film de genre de nos jours en France, encore moins quand on entend marier les genres et les époques. C'est dire comme les initiatives telles que Super Z sont précieuses et essentielles, ne serait-ce qu'à la sauvegarde d'une relative bonne humeur. Au programme de Super Z donc : des savants fous, une famille de zombies, des militaires quelques autres délicieuses horreurs. Emmenés par deux jeunes réalisateurs issus du court métrage (Julien De Volte et Arnaud Tabarly), cette sympathique entreprise a su agglomérer les talents puisqu'on y retrouve à peu près tout ce que la France contient de doux dingues.

S'y pressent avec sauvagerie Julien Courbey, Laurent Bouhnik, Jean-François Gallotte, Jo Prestia et même HPG. De quoi s'assurer des torrents de folie et surtout de tripes à en juger par son pitch azimuté. Il y sera question d'une famille de zombies particulièrement indisciplinés, poursuivis par les sbires du mystérieux groupe industriel qui a présidé à leur création. Histoire de prendre la température de la chose, on vous conseille de jeter un œil à son plaisant teaser.

 

 

Mais dans un monde où même les hommes politiques en sont réduits à rédiger de fausses factures, on a besoin de votre aide et le bien nommé Super Z a besoin de supers sous. Ainsi, si vous êtes d'humeur généreuse, curieuse ou que comme certains gagnants de la loterie européenne, vous souhaitez dilapider intelligemment votre richesse, n'hésitez pas à faire un tour du côté de la campagne Ulule du film, qui a bien besoin de vous. À votre bon cœur amis cinéphiles !

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire