Gilles Jacob qualifie Welcome to New York et ses producteurs de parasites

Simon Riaux | 26 mai 2014
Simon Riaux | 26 mai 2014

La rumeur voulait que ce soit Gilles Jacob lui-même qui se soit opposé à la présence de Welcome to New York d'Abel Ferrara, produit et distribué par Wild Bunch, sur la Croisette. En résultat un happening d'un genre nouveau, qui vit le film distribué simultanément en VOD et présenté à Cannes en marge du Festival, détournant largement l'attention des médias. Une double victoire pour Wild Bunch et une sacrée déconvenue pour Cannes, qui aurait eu bien besoin d'une montée des marches sulfureuse en guise de défibrillateur.

 

À en croire ses déclarations dimanche dernier sur RTL, l'ancien Président du Festival de Cannes assume désormais publiquement sa défiance à l'égard du film, dont nous avait entendu dire que la méthode de distribution l'aurait particulièrement gêné. « Je pense que c'est une mauvaise manière faite pas les producteurs de ce film de le mettre en face de films sélectionnés et en compétition et, par conséquent, prenant une partie du projecteur sur eux, c'est une sorte de parasitisme, comme des coucous dans un nid, qui fait que ça nuit à des confrères ».

Un point de vue qui se défend. Reste que le Festival, sans la projection en grande pompe des testicules ballottantes de Gérard Depardieu n'en eut été que plus terne.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire