X-men et sodomie : Bryan Singer accusé d'abus sexuel sur mineur

Simon Riaux | 17 avril 2014
Simon Riaux | 17 avril 2014

À quelques semaines de la sortie de X-Men : days of future pastBryan Singer se retrouve accusé d'abus sexuel sur mineur, pour des faits remontant à 1999, alors que le réalisateur travaillait sur le premier volet de la saga X-Men. Une polémique scabreuse et judiciaire dont se serait bien passé le metteur en scène. Le plaignant est un jeune homme âgé de 30 ans (17 au moment des faits), prénommé Michael Egan.

Ce dernier prétend qu'il aurait été attiré dans des « soirées sordides » bien connues du tout Hollywood où se retrouvaient « des hommes adultes et quelques garçons adolescents présents pour faire la fête ». En lieu et place de la fête annoncée, il aurait été plutôt question de trombinage intempestif au bord de l'eau et de promotion canapé. D'après TMZ et Variety, Marc Collins-Rector serait également en cause dans l'affaire. Pour information, le président de Digital Entertainment Network avait déjà était inquiété pour des faits de même nature, incluant des mineurs, courant 2004. D'après la plainte rédigée à l'encontre de Bryan Singer, il ne s'agirait cette fois pas d'une mince affaire :

"Collins-Rector demanda au plaignant de sortir de la piscine, et le défendeur (Singer) étreignit le plaignant et attrapa ses fesses nues. Ils allèrent ensuite dans le jacuzzi, où Collins-Rector fit s'asseoir le plaignant sur ses genoux et lui caressa les parties génitales. Puis Collins-Rector fit passer le plaignant sur les genoux de Singer. Singer donna une boisson alcoolisée au plaignant et évoqua un rôle pour lui dans un film à venir qu'il était en train de réaliser. (...) Singer masturba le plaignant, et lui fit une fellation. Singer demanda au plaignant de lui faire une fellation, ce à quoi le plaignant s'opposa. Singer dédaigna le refus du plaignant et lui mis la tête sous l'eau pour l'obliger à lui faire une fellation. Quand le plaignant sortit la tête de l'eau pour respirer, Singer lui demanda de continuer, ce qu'il refusa. Singer le força alors à continuer hors de la piscine, puis le sodomisa contre son gré."

 

Pour l'avocat de Bryan Singer, il ne fait aucun doute que cette plainte a des vues diffamatoires et a été déposée en vue de profiter de l'exposition médiatique relative à X-Men Days of future past. Espérons que cela soit le cas, sans quoi le réalisateur pourrait bien voir sa carrière balayée par un scandale de mœurs tel que Hollywood n'en a pas connu depuis les Années folles et les orgies mortelles de Fatty Arbuckle.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire