Game of Thrones saison 4 : on a vu le premier épisode

Simon Riaux | 4 avril 2014
Simon Riaux | 4 avril 2014

Après l'épilogue brutal de la troisième saison, Game of thrones se devait de laver les litres de sang répandus en guise de conclusion et de nous offrir un épisode permettant de faire le point sur les forces en présence. Grâce à l'impressionante présentation faite mercredi 2 avril au Grand Rex du premier chapitre de la quatrième saison? Une entrée en matière qui semble avoir comblé les fans au-delà de toute attente, à en juger par l'enthousiasme délirant qui régnait dans la salle à l'issue de la projection. Il faut dire que Warner avait mis les petits plats dans les grands afin de dévoiler en grande pompe ce premier épisode.


ATTENTION SPOILERS

Les détracteurs de la série lui reprocheront sans nul doute ce qui fait désormais figure de principal grief à l'encontre du show de HBO : un certain sens du surplace. En effet, point de rebondissements, de révélations ou de bouleversements ici, mais une longue suite d'expositions et de dialogues. Pour autant, on ne donnera pas tout à fait raison aux persiffleurs, tant le mille-feuilles scénaristique de Game of thrones imposait une remise à plat des enjeux et une clarification de la situation après de nombreux mois d'absence. Car le massacre qui concluait la dernière saison a largement rebattu les cartes, tant militairement que politiquement. D'où le développement de nouveaux personnages et le retour au premier plan de certains autres, qui nécessitent une introduction en bonne et due forme.

Oberyn Martell se dévoile ainsi plus avant, grâce à cet épisode qui souligne ses mœurs libérées, ses intentions politiques à l'égard des Lannister ainsi que les premiers contacts tendus mais Ô combien importants avec notre nain préféré, Tyrion. La femme éplorée de ce dernier, Sansa, est pour sa part au fond du gouffre. Mariée contre sa volonté à un nabot que méprise le roi, elle refuse de s'alimenter et s'isole, avant de faire une rencontre inattendue, qui lui redonnera un peu de baume au cœur.

 

Fidèle à elle-même Daenerys Targaryen continue sa progression vers la ville de Meereen, sans oublier de se faire compter fleurette par Daario Naharis, tout en proférant quelques répliques définitives sur ses ambitions, la justice et le pot-au-feu. Histoire d'agacer la conquérante moralisatrice, ses ennemis ont visiblement parsemé sa route de cadavres suppliciés. Comme à son habitude, la maman des Dragons n'apprécie que modérément ce type de pratiques. Point intéressant, Daenerys semble beaucoup moins maître de ses dragons que par le passé. Leur croissance dépasserait-elle l'aspirante Reine ? De leur côté, les Tyrell continuent d'intriguer pour organiser le mariage du roi Geoffrey, tout en avançant le plus de pions possibles à leur avantages.

Quant à Jaime Lannister, il reçoit une nouvelle épée fraîchement forgée ainsi qu'une prothèse censée remplacer l'avant-bras qu'il a perdu. À sa grande surprise, Cersei l'accable de reproches et critique violemment son manque de combativité durant son emprisonnement. Si vous ne détestiez pas encore tout à fait la mère du roi le plus atroce du petit écran, ce premier épisode se chargera d'enfoncer définitivement clou. Plus intéressante est l'évolution de Jaime, que son passage derrière les lignes ennemies a éprouvé et durablement transformé. L'aristocrate guerrier a beau avoir retrouvé la superbe qui sied à son rang, l'homme est plus brisé et ravagé que jamais.

Jon Snow se sort du procès que lui font ses confrères de la Garde de nuit sans trop de dommages et parvient à leur donner de précieuses informations sur la situation (enfin !)

Si comme précédemment, Arya a droit à la conclusion de l'épisode, la mésaventure qu'elle subit accompagnée de Clegane a beau être efficacement narrée et nous apporter notre dose de tripaille, elle est finalement beaucoup trop commune et répétitive. Une nouvelle fois, l'improbable duo se retrouve confronté à des hommes de main des Lannister, comme toujours, la situation dégénère et inévitablement, Clegane massacre une belle brochette de vilains crasseux. Notons que la principale victime de cette échauffourée n'est autre que Polliver, que nous avions rencontré dans la saison 2 à Harrenhal, où il était geolier. Le malheureux quitte ici l'aventure, grandement aidé par Arya qui découpe la gorge à l'aide de son arme préférée. On est surpris de voir l'épisode se terminer sur cette séquence, certes attendue mais sans véritable surprise. La série nous a habitué à ses bouffées de violence et si nous connaissons tous le traumatisme d'Arya, le personnage va devoir être travaillé en profondeur pour qu'elle devienne tout à fait la guerrière vengeresse qu'elle entend devenir.

 

La situation de nombreux personnages n'ayant pas été abordée, on espère que le prochain épisode ne sera pas encore un instantané des forces en présence. Après les interminables bavardages de la précédente saison, Game of thrones se doit de retrouver le rythme et l'efficacité de ses deux premières saisons, au risque de décevoir par immobilisme. Ce premier épisode en forme de synthèse était indispensable pour assurer aux prochains une véritable lisibilité, et il nous tarde désormais de voir s'incarner la sanglante maxime de cette quatrième saison : Valar Morgulis (« tout homme doit mourir »).

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire