Harold Ramis est mort : un jour sans Ghostbuster

Simon Riaux | 24 février 2014
Simon Riaux | 24 février 2014

Harold Ramis n'est plus et c'est avec lui une figure discrète mais essentielle de la comédie américaine qui nous quitte. Le réalisateur, scénariste, acteur et producteur est décédé à 69 ans des conséquences d'une maladie auto-immune qui l'avait gravement affecté ces dernières années, ont annoncé ses proches au Chicago Tribune. Son œuvre restera dans les mémoires comme une leçon d'éclectisme, d'intelligence et d'énergie. Harold Ramis demeurera évidemment le metteur en scène d'Un Jour sans fin, comédie matricielle dans laquelle la génération Apatow puise encore les secrets d'un spleen fantaisiste érigé en recette générationnelle. Preuve de cette filiation évidente, Ramis jouait dans l'adulé En cloque mode d'emploi, sans doute un des métrages récents les plus proches de ses travaux. Harold Ramis sera toujours un des plus emblématiques Ghostbusters, qu'il ne se contenta pas d'interpréter puisqu'il fut également scénariste des deux épisodes de cette comédie vénérée des années '80.

Sa carrière devait se poursuivre avec un autre diptyque, moins prestigieux mais bien connu du public : Mafia Blues et s'achever en 2009 avec An 1 : des débuts difficiles, qui réunit à l'écran Jack Black, Michael Cera et Olivia Wilde, preuve que l'on peut tripatouiller du slime à l'envi et être un excellent directeur d'acteurs. Les nostalgiques espéraient le voir tenir un rôle devant et derrière la caméra à l'occasion de l'arlésienne SOS Fantômes III. Pour notre part, nous avons une pensée émue pour ses camarades traqueurs de spectres et leur souhaitons de recroiser bientôt son ectoplasme, loin des studios et de leurs désirs de franchises lucratives.

 

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire