Mimie Mathy dit "non" au lancer de nains

Christophe Foltzer | 20 février 2014
Christophe Foltzer | 20 février 2014

L'ange-gardien préféré des ménagères dépressives n'a jamais caché son opposition à la pratique du lancer de nains. Cela fait même plus de 20 ans qu'elle milite contre, trouvant cela, à juste titre, "dégradant et humiliant. [...] à ce compte-là il n'y a plus de limite. On peut s'amuser à envoyer des non-voyants sur des bouts de verre, à lancer des handicapés."

Sauf que voilà, il y a quelques jours Manuel Wackenheim, nain de 46 ans dont le métier était justement de se faire envoyer dans les airs, a raconté son quotidien suite à l'annulation de ses prestations dans les clubs et les bars. "J'avais galéré longtemps avant de trouver cette voie et surtout un moyen de gagner ma vie." Son activité payait bien et voilà qu'il se retrouve aujourd'hui au RSA avec tous les problèmes que cela comporte, encore plus pour une personne avec un handicap. "On m'a retiré mon métier, mais sans rien me donner en compensation. J'ai essayé d'expliquer ça à ceux qui étaient contre moi. Rien à faire."

Mimie Mathy a donc réagi à ces propos, confirmant par la même occasion que Joséphine est bien un personnage de fiction, et que son grand coeur n'est pas pour tout le monde :

"C'est dommage pour lui. Il aurait pu se reconvertir autrement. Il y a une personne de petite taille sur des milliers qui ne s'en sort pas, mais d'autres y arrivent. Il y a d'autres moyens pour s'en sortir que d'être ridicule et dans une situation dégradante." Alors qu'on hallucine encore sur la violence du propos et l'absence totale de mise en perspective, la comédienne rajoute néanmoins qu'elle est touchée et "triste pour ce monsieur, pour ce môme qu'il était à l'époque et qui ne s'en est pas sorti."

Si le combat contre l'instrumentalisation d'un handicap est plus que légitime, sortir pareilles énormités en temps de Crise, de sa place confortable de reine du prime-time peut choquer, surtout pour une des figures de proue des Enfoirés, qui devrait savoir mieux que quiconque que la misère sociale est tout aussi grave et humiliante que le lancer de nains. Peut-être même plus.

Source : Gala.fr

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire