Christophe Rocancourt porte plainte contre Catherine Breillat

Simon Riaux | 11 février 2014
Simon Riaux | 11 février 2014

Christophe Rocancourt semble n'apprécier que modérément d'être représenté sous les traits de Kool Shen dans Abus de faiblesse, de Catherine Breillat. Le célèbre escroc a ainsi décidé de porter plainte pour atteinte à la vie privée contre celle qui dévoile ce mercredi une fiction s'inspirant de sa rencontre avec Rocancourt au cours de l'année 2007. Catherine Breillat a été alors la victime d'un abus de faiblesse qui aura valu à l'arnaqueur de passer quelques huit mois fermes derrière les barreaux ainsi que d'écoper d'une condamnation à 578 000 € de dommages et intérêts. La réalisatrice avait préalablement fait le récit de cette sinistre mésaventure dans un livre, avant d'en réaliser l'adaptation, avec Isabelle Huppert et Kool Shen.

Maître Ceccaldi, qui représente Christophe Rocancourt a déclaré à l'AFP : « Christophe Rocancourt est un produit qui se vend, mais la question se pose est celle de la protection de l'image. C'est comme s'il était condamné à perpétuité à être le symbole de l'escroc. C'est une atteinte intolérable à ce qui constitue sa personne même. »

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire