Gérardmer 2014 : les films attendus

Simon Riaux | 27 janvier 2014
Simon Riaux | 27 janvier 2014

Comme chaque année, l'édition 2014 du Festival De Gérardmer recèle son lot de créations attendues, de petites pépites, de curiosités alléchantes, que des hectolitres de vin chaud achèveront de rendre tout à fait passionnantes. À quelques heures seulement de l'ouverture des hostilités, voici donc un bref panorama des œuvres que nous attendons le plus.

  

Du côté de la compétition, on se réjouit de voir un tout jeune réalisateur français faire ici ses premières armes du côté du long-métrage avec Ablations. L'histoire de prélèvement d'organes concoctée par Arnold de Parscau devrait mettre à rude épreuve aussi bien Denis Ménochet que les spectateurs. Autre sensation annoncée, The Sacrament de Ti West dont on attend logiquement beaucoup, tant le style old school et implacable de ce réalisateur aussi doué pour tisser des relations profondes entre ses personnages que leur offrir de pièges mortels pourrait faire des merveilles au sein de ce récit qui mettra aux prises deux journalistes avec une secte pas franchement sympathiques. Marina De Van devrait également faire parler d'elle avec Dark Touch, qui écume depuis un moment les festivals horrifique et se paie une excellente réputation. Votre serviteur se fera aussi un devoir de rattraper Last Days on mars, dont il entend tant de bien et tant de mal qu'il ne peut décemment pas louper cela. 

Enfin, on attend énormément de The Badadook. Parce qu'il a fait un buzz monstrueux à Sundance, parce qu'il est réalisé par une femme, parce que les premières images nous ont filé une sacrée frousse. Le fait que le film soit distribué par des gens dont nous apprécions beaucoup le travail et qui nous ont promis de nous rincer comme des stagiaires nubiles au bar du Grand Hôtel n'a aucun rapport avec notre enthousiasme.

 

Hors compétition, nous aurons également de quoi faire, notamment avec Discopathe, qui nous a d'ores et déjà vengé de décennies de titre français honteux. Ce film canadien mettant en scène un homme dont le Disco révèle les pulsions meurtrières nous fait dangereusement du pied et nous trépignons de danser avec lui un sanglant pas de deux. Il en va de même pour Mindscape, qui mêle hypnose, ado tourmentée et Mark Strong, soit une certaine idée de la nitroglycérine. Nous pourrons également retrouver les deux premiers épisodes de la nouvelle saison de Metal Hurlant Chronicles, qu'on espère plus aboutie mais aussi féroce et ambitieuse que la précédente. Enfin, L'Étrange couleur des larmes de ton corps ainsi que All Cheerleaders die ne manqueront pas de nous offrir quelques photogrammes hallucinatoires supplémentaires.

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire