Mike Newell a la main verte

Christophe Foltzer | 24 janvier 2014
Christophe Foltzer | 24 janvier 2014

On ne peut pas dire que Mike Newell soit le plus badass des réalisateurs. Prince of Persia, Harry Potter et la Coupe de Feu, Donnie Brasco, Le sourire de Mona Lisa, c'est gentil tout plein, ça dérange pas trop mais on ne peut pas non plus dire que c'est du grand cinéma.

 Pourtant, on est curieux de voir ce qu'il va faire du Jour des Triffides, le roman SF-catastrophe de John Wyndham. Déjà, l'histoire de base est plutôt cool : Rendue aveugle suite à une pluie de météorites, l'Humanité doit se battre contre une menace végétale, les Triffides, tandis que les rares personnes ayant conservé la vue essayent de se regrouper.

Ensuite, c'est Ghost House qui produit. Même si la boite de Sam Raimi n'a pas accouché que de chefs-d'oeuvre (loin s'en faut), on peut mettre à son crédit le très sympa 30 jours de nuit et, qui sait, peut-être tout ce beau va-t-il réitérer l'exploit.

Enfin, le film de Newell ne pourra jamais être aussi pourri que le téléfilm de 2009 et on est relativement curieux de voir ce que peuvent donner deux lectures de cette œuvre à quasiment 60 ans d'écart, la première adaptation cinématographique (délectable et touchante de désuétude) remontant à 1962.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire