Décès du fondateur de la Shaw Brothers

Christophe Foltzer | 13 janvier 2014
Christophe Foltzer | 13 janvier 2014

Alors certes, l'annonce a déjà une petite semaine, mais on ne pouvait décemment pas faire l'impasse sur le décès de Run Run Shaw, co-fondateur du mythique studio Shaw Brothers, à l'âge fort honorable de 106 ans, le 07 janvier dernier. Question de respect. Heureusement que nos forumeurs en charge du Death Pool veillent au grain. 

Run Run Shaw avait fondé le studio avec ses trois frères dans les années 20, ce dernier ne s'appelant Shaw Brothers qu'à partir des années 50. Après avoir subi la censure en 1934 et l'occupation japonaise en 1937, le studio prend son essor au début des années 60 lorsque Run Run Shaw se lance dans une grande campagne d'acquisition de terrains afin d'y construire de titanesques décors et toutes les infrastrucures nécessaires pour être totalement autonomes. C'est le commencement de l'âge d'or du studio, qui sera responsable de la renaissance du Wu Xia Pian avec l'excellent L'hirondelle d'or en 1966, seule collaboration entre le studio et le réalisateur King Hu, et qui lancera la carrière des mythiques Chang Cheh (La rage du tigre, entre autres), Liu Chia-Liang (La 36ème chambre de Shaolin pour ne citer que son plus connu) et même John Woo

En marge de cet âge d'or qui dura jusqu'en 1985, on doit également à Run Run Shaw la production du Blade Runner de Ridley Scott (et oui). 

Reconnu pour sa philantropie, le producteur milliardaire avait notamment été fait chevalier par la Reine Elizabeth en 1977, en reconnaissance de son soutien pour la Croix-Rouge, et il avait créé le Shaw Prize, distinction annuelle qui récompensait des scientifiques dans le domaine de l'astronomie, des sciences médicales et des mathématique, chaque lauréat recevant 1 million de dollars.

Disparition d'un grand homme donc, dont beaucoup de nos artistes locaux devraient s'inspirer.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire