Box-office US : Quand on parle du loup...

Maryne Baillon | 30 décembre 2013
Maryne Baillon | 30 décembre 2013

...et bien on en voit pas toujours la queue, finalement. Celui de Wall Street du moins, est resté à l'écart des fêtes comme d'autres films très attendus pour Noël (47 Ronin, La vie rêvée de Walter Mitty, Match retour...). Aucun n'a été assez fort pour battre le trio de tête qui reste identique à celui de la semaine dernière. Ainsi, Le Hobbit est toujours premier avec 29,8 millions de dollars suivi de près par l'increvable Reine des neiges qui récupère sa deuxième place avec 28,8 millions. Malgré 205 salles de moins, sa fréquentation est en hausse de 46,9%, soit un gros doigt d'honneur à mes pronostics du week-end dernier qui la voyaient déjà chuter du top 3 pour laisser place aux nouvelles sorties de la semaine. Bénit donc le public familial qui a continué de se déplacer en masse pour assurer le succès de la Reine pour la cinquième semaine consécutive. En bonne poire, Légendes vivantes perd une place, mais rapporte tout de même 20,1 millions dollars supplémentaires. Une belle performance pour la suite des aventures de l'hilarant Ron Burgandy qui égalise quasiment les recettes totales du premier film en seulement deux semaines d'exploitation (85,2 millions en 2004 contre 83,6 millions).

 

 

Attendu avec impatience, Le Loup de Wall Street se contente finalement de la cinquième place du classement avec 18,5 millions de dollars. Il faut dire que le nouveau Scorsese a deux gros handicaps : sa durée (3 heures) qui limite son nombre de séances et son classement R (interdit au moins de 17 ans non accompagnés) qui restreint son public et le nombre de salles allouées (2537 pour le loup contre une moyenne de 3500 salles pour les autres). Avec 34,3 millions récoltés sur les cinq jours, c'est le plus faible démarrage de la décennie pour un film de DiCaprio, juste après les recettes de Djando Unchained (33,3 millions) sorti le 25 décembre aussi et où notre blondinet boursouflé jouait un esclavagiste psychopathe. Néanmoins, avec des critiques plus unanimes en France et dans le reste de l'Europe le film devrait pouvoir rembourser son budget qui atteint tout de même 100 millions de dollars. Ce qui n'est pas un comble pour un film sur les excès financiers. (L.O.L et bonne année).

 

 

 D'autres chiffres du box-office US : American Bluff finit au pied du podium face aux nouvelles sorties de la semaine avec 19,5 millions de dollars récoltés. La vie rêvée de Walter Mitty bénéficie de plus de salles que ce dernier (2909 contre 2507), mais se trouve pourtant qu'à la septième place du classement avec 13 millions de dollars tandis que 47 Ronin deux places en dessous récolte 9,8 millions. Pas facile d'être un rookie des sorties salles en cette période de fêtes de fin d'année.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire