Les indiens attaquent Christian Bale

Simon Riaux | 27 décembre 2013
Simon Riaux | 27 décembre 2013

S'ils ne sont plus armés de flèches ni de tomahawk, les Indiens d'Amérique manient les avocats avec la dextérité létale de leurs ancêtres, comme s'apprête à le découvrir Christian Bale. L'acteur est à l'affiche de Out of the furnace (renommé chez nous par un stagiaire alcoolique Les Brasiers de la colère), où il se retrouve aux prises avec le leader violent d'une communauté rurale et désargenté, DeGroat, joué par Woody Harrelson. Située dans le New Jersey, l'action du film n'est pas au goût de tout le monde, puisque les natifs américains lui reprochent notamment de donner au public une très mauvaise image d'eux, fortement teintée de racisme.

Des membres de la Ramapaugh Native American Tribe ont ainsi déposé une plainte au niveau fédéral contre les producteurs du film, réclamant quelques 50 millions de dollars de dommages et intérêts. Ils arguent que le patronyme du bad guy est très commun parmi eux (effectivement, la plupart des dix sept plaignants se nomment DeGroat), mais également que certains termes employés dans le métrage enfoncent dangereusement le clou. Plusieurs expressions désignant la communauté rurale du film feraient directement référence aux natifs américains, n'hésitant pas à les désigner comme des individus violents, portés sur le jeu et l'alcool. La plainte fédérale déposée contre le film précise ainsi que les supposées victimes souffriraient de diffamation, de stress émotionnel et d'angoisses suite à leur représentation dans le film. Pour trancher, il nous faudra attendre le 15 janvier, date de la sortie française de Out of the furnace.

Imaginez un peu, si chez nous les Ch'tis s'étaient inquiétés de l'image renvoyée d'eux par Dany Boon...

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire