Luc Besson répond aux rumeurs

Simon Riaux | 17 novembre 2013
Simon Riaux | 17 novembre 2013

Luc Besson n'a semble-t-il pas apprécié outre mesure que sa probité et celle de sa Cité du Cinéma soient remises en cause par le journal Le Parisien. Europacorp s'est donc fendu d'un communiqué défendant sa vertu dans l'affaire (encore à l'état de rumeur) sur laquelle se sont penchés nos confrères. Voici donc reproduite ici la réponse cinglante de la société productrice de Malavita :

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE EUROPACORP


Saint-Denis, le 16 novembre 2013

EuropaCorp a pris connaissance avec beaucoup d'étonnement des allégations avancées par le quotidien Le Parisien dans son édition en date du 16 novembre 2013.

EuropaCorp n'a eu aucune connaissance d'un éventuel rapport de la Cour des comptes. Elle n'a d'ailleurs été interrogée par personne.

EuropaCorp est donc très surprise d'apprendre qu'une « note confidentielle » serait sur le bureau de Madame Taubira et s'indigne de cette mise en cause indue.

La Cité du Cinéma est une fierté pour la France et la Seine-Saint-Denis. Elle a été réalisée avec le soutien de l'ensemble des pouvoirs publics et acteurs politiques locaux (de Claude Bartolone à Patrick Braouzec, alors respectivement Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis et député-maire de Saint-Denis) qui ont estimé qu'il y avait un caractère stratégique et une dimension d'intérêt général à sa création. Luc Besson en a été l'initiateur, il a mis sa notoriété et toute son énergie au service de ce projet - dont il n'est pas propriétaire - sans en tirer un profit financier personnel.

La Cité du Cinéma s'inscrit dans une politique volontariste des pouvoirs publics : créer un pôle d'excellence audiovisuelle au sein du Grand Paris. Il faut en outre rappeler que la Cité du Cinéma, dès l'origine du projet, avait été considérée par Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre à l'époque, comme l'un des 100 projets stratégiques pour la France.

La Cité du Cinéma est un équipement public majeur, créateur d'emplois, un atout pour l'exception culturelle et l'industrie cinématographique françaises qui bénéficie de son rayonnement. Grâce à cet équipement, la France attire désormais de nombreux tournages étrangers et cela a permis de relocaliser les grosses productions françaises (dont celles d'Europacorp) qui étaient parties à l'étranger faute d'infrastructures aux normes. La Cité du Cinéma est un grand projet qui repose sur une réalité économique. De nombreuses entreprises y louent des bureaux et payent des loyers. Il faut noter qu'à ce jour, la quasi-totalité des surfaces est occupée. Deux écoles de cinéma y accueillent leurs étudiants. Des sociétés de production (dont EuropaCorp) y travaillent et de nombreux tournages s'y déroulent. La Cité du Cinéma est donc un projet qui tourne, un pari gagné.

Comme c'est souvent le cas pour des équipements publics, elle a été financée par un partenariat public-privé (La Caisse des Dépôts et le Groupe Vinci) et c'est ce modèle de financement qui a permis sa réalisation - sans l'intervention financière de la Seine-Saint-Denis. Il est à rappeler qu'EuropaCorp n'a bénéficié d'aucune aide financière publique d'aucune sorte pour sa réalisation. Les propriétaires de la Cité du Cinéma (La Caisse des Dépôts et le Groupe Vinci) ont réalisé là un investissement immobilier dont le rendement (autour de 6% l'an) est dans les normes du secteur.

EuropaCorp déplore que cette magnifique réalisation soit prise en otage pour des règlements de compte politique.

Le Groupe EuropaCorp ne saurait tolérer que de telles mises en cause soient proférées sans qu'il y soit donné les réponses judiciaires appropriées.

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire