Dwayne Johnson et Olga Kurylenko contre les démons

Christophe Foltzer | 7 novembre 2013
Christophe Foltzer | 7 novembre 2013

Ils ne sont pas dans le même film, mais vont tous les deux prochainement avoir à faire à des entités diaboliques. Qui sont-ils ? Deux des comédiens les plus en vue du moment. L'un brise des os à tour de bras dans la franchise Fast And Furious, dont il tourne actuellement le septième épisode, tandis que l'une nous a littéralement fracturé la cornée dans le dernier Terrence Malick. Vous aurez reconnu le musculeux Dwayne Johnson et la gracile Olga Kurylenko, qui auront tout deux pour mission d'affronter le Mal respectivement dans SEAL team 666 et Mara, deux œuvres, vous l'aurez compris, à l'orientation pour le moins différente.

 

 

Dans la première, Johnson interprétera le rôle principal dans l'adaptation d'un livre de Weston Ochse, qui traite avec une subtilité toute relative de Navy Seals chargé de massacrer les démons qui s'en prennent à l'Amérique. Comme si cela ne suffisait pas, le héros et son équipe seront vite confronté à une menace plus terrible encore, décidée à détruire le monde. Dans le second, Olga Kurylenko sera une psycho-criminologue chargée d'enquêter sur le cas troublant d'un homme apparemment étranglé par sa femme dans son sommeil. La réalité s'avérera toute autre, puisqu'elle fera face à un antique démon, qui a la vilaine habitude de tuer les gens dans leur sommeil.

Thème décidément à la mode, puisque Rodney Ascher, le réalisateur de l'étonnant Room 237 se penchera également sur le sujet des paralysies nocturnes, des syndromes d'étouffement et des visions démoniaques qui les accompagnerait. Le metteur en scène ayant lui-même été victime de ces phénomènes bizarroïdes, il aura à cœur d'explorer la question dans ce prochain documentaire, intitulé The Nightmare. L'année prochaine sera démoniaque, ou ne sera pas !

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire