Kéchiche dénonce (et il a bien raison)

Christophe Foltzer | 5 novembre 2013
Christophe Foltzer | 5 novembre 2013

Nous n'avons pas pour habitude de relayer les articles des autres médias français. C'est peut-être un tort, peut-être pas, là n'est pas la question. Sauf qu'à certains moments, il nous semble important de passer le message plutôt que d'en ignorer le messager.

Abdellatif Kéchiche, dont la promo de La Vie d'Adèle s'est faite dans la douleur comme chacun le sait, est intervenu dans un article de Liberation Next Cinéma daté du 4 novembre (hier donc) pour y dénoncer le système de financement du cinéma français. Profitant de la sortie américaine de son film, il a tenté un parallèle entre les deux "philosophies" de financement du cinéma, le leur et le nôtre. Le constat est, comme on s'y attendait, terrible.

Bien que l'article ne rentre pas vraiment dans les détails et n'apprendra pas grand chose aux gens du milieu, nous l'estimons important parce qu'il pointe du doigt ce qui, pour beaucoup de monde, constitue le véritable problème du cinéma français actuel et dont le "grand public" n'a pas forcément conscience. Nous vous invitons donc à le lire, à en discuter et à le partager.

Il y a clairement un souci dans le financement des films en France, surtout dans les "petits" films, les nouvelles conventions collectives n'aidant pas leurs affaires. Alors si, pour une fois, on pouvait snober le cirque médiatique (Kéchiche est-il un tyran ou non ? On s'en fiche pas mal) pour s'attaquer aux vrais problèmes, ça nous changerait.  

 

Cliquez sur l'image pour lire l'article :


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire