De nouvelles révélations sur The Wolverine

Perrine Quennesson | 31 octobre 2012
Perrine Quennesson | 31 octobre 2012

On a appris la semaine dernière que The Wolverine ne serait pas une préquelle mais bien une suite du volet précédent avec Hugh Jackman. Il se situe même bien après les 3 X-Men. Dans un live-chat organisé par le réalisateur James Mangold et l'acteur principal, les révélations continuent de tomber.

Tout d'abord, pas de retour aux origines cette fois-ci puisqu'elles ont été expliquées plus d'une fois lors des films précédents, mais un Wolverine sombre et en pleine introspection. Un peu comme Batman et Iron Man en somme.

« Logan est un héros tragique » explique Jackman. « Depuis le premier volet, mon rêve secret était de raconter un jour cette histoire au Japon, où il se retrouve plus seul et faible que jamais. ». « Nous allons explorer davantage son immortalité », précise Mangold. « Il ne cesse de perdre les gens qu'il aime, mais doit tout de même continuer à avancer. C'est un pouvoir, mais aussi un fardeau ». Et c'est sur cette perte de ses proches que le personnage s'est construit, ça a développé chez lui une colère profonde qui est également son principal atout : « Ici, son arme ultime, c'est sa rage. C'est ça qui va le rendre badass et cool à l'écran. Disons qu'il a trouvé sa 'kryptonite' » explique Hugh. Sa kryptonite ? Un mot pas choisi par hasard, car si Wolverine va affronter, selon le cinéaste « des yakuzas, des ninjas, des femmes, des politiciens... », un de ses adversaires sera également... lui-même. « Ca parait cliché, mais Logan est aussi son propre ennemi. Il y a toutes ces questions sur son immortalité... ».

Lorsque l'on regarde les photos disponibles du film, on voit un Wolverine très énervé, toutes griffes dehors. Une image assez effrayante que Ryan Penagos, celui qui pose les questions des internautes au duo, avoue, avec humour, utiliser pour menacer ses enfants « Je montre ces clichés à mes enfants régulièrement. C'est une très bonne menace. Je leur dit : 'Si vous ne faites pas vos devoirs, je m'énerve comme ça' ». Mais surtout ces images promettent de l'action en pagaille, ce que confirme Mangold, en mettant toutefois un bémol sur les effets spéciaux : « On n'a pas besoin d'en faire trop. C'est comme en musique, à force d'ajouter des sons, ça devient du bruit. Là, on veut que les scènes d'action soient crédibles. On ne va pas demander à Wolverine de s'attaquer à un avion en vol. On ne veut pas être dépendant des effets-spéciaux gigantesques, mais on a travaillé des chorégraphies très physiques. Hugh s'est énormément entraîné pour ça ».

Cette interview a aussi été l'occasion pour la paire de dévoiler un nouveau et très beau poster (très inspiré par le Japon où se passe une partie du film) que vous pouvez découvrir ici.

Ci-dessous la vidéo complète du live-chat. Pour les bilingues uniquement car malheureusement, il n'y a pas de sous-titres.

 
 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire