La Cinémathèque française : 2012/2013.

Nicolas Thys | 30 juin 2012
Nicolas Thys | 30 juin 2012

Après avoir vu se succéder en quelques mois des rétrospectives aussi belles que convenues consacrées à Eastwood, Altman, Spielberg, Burton et Kiyoshi Kurosawa, on est heureux de constater que la prochaine saison de la Cinémathèque Française sera moins clinquante. Les grands noms porteurs restent mais l'impression que le cinéma est né en 1970 s'estompe quelque peu. Toutefois, le carré magique se renforce : la France, les Etats-Unis, l'Italie et le Japon représenteront 19 des 24 cycles proposés et les deux expositions honoreront Les Enfants du paradis de Marcel Carné et Jacques Demy.

 

 

Du côté français, on notera une diversité assez belle avec des programmes qui iront des début du septième art à nos jours avec les films des cinéastes Albert Cappellani, Marcel Carné, René Clément, Jaques Demy, Jean-Claude Biette, Maurice Pialat et Robert Guédiguian. Seront également mis à l'honneur, l'acteur Jean-Louis Trintignant, les scénariste et réalisateur Jacques et Pierre Prévert et la maison de production des Films du losange qui fête son demi siècle. L'année 2012-2013 sera donc celle d'une certaine histoire du cinéma français, un cinéma unificateur, qui savait encore être à la fois auteuriste et vraiment populaire, ce que trop peu savent faire aujourd'hui.


Les Etats-Unis ne sont pas en reste avec des rétrospectives autour du célèbre mais trop peu vu Otto Preminger et du méconnu Tay Garnett, réalisateur du Facteur sonne toujours deux fois, pour les classiques et avec les frères Coen chez les contemporains. De même, la cinémathèque fêtera l'anniversaire d'un grand studio, la Universal, qui aura 100 ans cette année avec une programmation des principaux films du studio. On imagine déjà donc : James Whale, Jack Arnold, Douglas Sirk, Steven Spielberg, Alfred Hitchcock ou Robert Mulligan (ça va changer...).

 

 

Viennent ensuite trois italiens. D'abord Bernardo Bertolucci, déjà prévu l'année passée mais qui avait été remplacé par Eastwood au dernier moment. On espère qu'il ne nous fera pas faux bond encore cette année d'autant plus que son nouveau film, Io et te, devrait sortir ces prochains mois. Les amateurs de cinéma Bis remercieront une fois encore Jean-François Rauger pour un cycle consacré à Raffaello Matarazzo l'été prochain. Enfin, dans les classiques c'est Luigi Comencini qui sera mis en avant avec une intégrale de ses films.


Du côté asiatique une petite rétrospective succèdera à une plus longue mais les deux seront japonaises. La première permettra de voir enfin l'intégrale des films de Shinji Somai, décédé très jeune et qui n'a qu'une douzaine de films à son actif. Naomi Kawase, quant à elle, possède une filmographie plus longue avec de nombreux documentaires, courts-métrages ou film de fiction et expérimentaux.

 

 

Outre ce quatuor, la cinémathèque française ouvre ses portes à des cinématographies peu connues avec un hommage au cinéma croate ou au cinéaste israélien Uri Zohar, qui a fait quelques films dans les années 60 avant de devenir rabbin et iconoclaste. Chez les européens, seront présents l'allemand Alexander Kluge et Manoel de Oliveira qui vient, à 104 ans, de terminer un nouveau film. Et, après Johan Van der Keuken et Frederick Wiseman, le documentaire est enfin de retour avec le québécois issu de l'Office National du Film de Montréal, Pierre Perrault, l'un des principaux réalisateurs du cinéma direct.


A noter également la tenue de la première édition d'un festival. Après le colloque consacrée aux archives, à la restauration et au numérique en octobre dernier, du 28 novembre au 2 décembre prochain c'est « Toute la mémoire du monde » qui ouvrira ses portes, un festival international du film restauré avec en particulier un hommage à la Film Foundation de Martin Scorsese.


Sans oublier les programmes habituels consacrés aux plus jeunes, au cinéma bis, au cinéma d'avant-garde, et on le suppose à la cinémathèque de la danse, etc. L'ensemble des expositions et rétrospectives sera bien sûr accompagné de publications, de rencontres, de tables rondes ou encore de conférences. Nous vous reparlerons plus en détail des principaux événements très bientôt.

 


 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire