Beetlejuice 2, le scénariste s'exprime

La Rédaction | 25 juin 2012
La Rédaction | 25 juin 2012

La mise en chantier d'un Beetlejuice 2 a de quoi faire peur et donner de l'eau au moulin de tous ceux qui voient Tim Burton la caricature d'un grand artiste, condamné à dévitaliser et amoindrir son œuvre à chaque nouvelle production. L'embauche de Seth Graham-Smith, l'homme derrière Abraham Lincoln : Vampire hunter (l'original et le scénario de la très prochaine adaptation) ne devrait à priori pas nous rassurer, non plus, sauf que le bonhomme s'est livré aux petits gars de Bleeding Cool, et leur a donné des infos de première main. Ses propos sont pour le moins intéressants, dénués de langue de bois, et laissent penser que le scénariste a opté pour une approche dont one ne présagera pas des résultats, quoiqu'elle augure assurément d'une attitude pertinente.

 


 

« Si c'est juste pour faire de la merde, on ne se lancera pas. Beetlejuice, je le crois, est trop important pour trop de monde, moi y compris, ainsi que Tim Burton, Michael Keaton, pour que nous fassions une séquelle réelle motivation, par pure velléité commerciale. C'est un de mes films préférés de tous les temps. J'ai toujours le poster original de 1988 dans mon bureau, encadré. Ce fut un film important et séminal pour moi. Je veux tellement trouver un moyen de bien le faire, mais je suis si terrifié à l'idée de me planter que nous prenons notre temps et sommes très prudents à ce sujet. C'est pourquoi j'en ai beaucoup parlé avec Tim et Michael.

C'est ce qui m'angoisse le plus – dans l'absolu mon job consiste à capturer un éclair avec une bouteille. Les chances de parvenir à créer à nouveau quelque chose de transcendant sont minces.

Mais il me semble que le secret, c'est d'essayer de ne pas trop en faire. De ne pas en faire quelque chose de fou, genre Beetlejuice sauve le monde. Franchement Beetlejuice lui-même n'apparaît dans le film original qu'environ une demie-heure. Je pense que l'utiliser avec parcimonie est la clef. Et ne pas s'échiner à le rendre super moderne, familial, mais conserver les éléments qui le rendaient un peu dangereux.

Et de toute évidence, nous n'entendons pas en faire un remake ou un reboot. Ce sera une suite, et quelque soit le temps passé entre les deux films, c'est le temps qui séparera ces deux aventures. »

 

 

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire