The Master, un trailer pour L. Ron Hubbard

Simon Riaux | 22 juin 2012
Simon Riaux | 22 juin 2012
Pour faire dans l'euphémisme cotonneux, disons que The Master, de Paul Thomas Anderson, figure parmi les films les plus attendus de l'année. Œuvre à charge contre L. Ron Hubbard, fondateur de Scientologie, le film a bien failli ne jamais se faire, et a dû surmonter pressions et menaces diverses de la part d'une organisation, qui a le statut d'Église aux États-Unis, et ne goûte que très modérément les critiques ou attaques de ses opposants.

On ne pouvait donc qu'attendre avec une impatience sérieuse de découvrir ce que réservait à ce mystérieux personnage le metteur en scène de There Will be blood. Après un premier teaser énigmatique et anti-spectaculaire, nous découvrons une première bande-annonce qui augure d'une confrontation au sommet entre Philip Seymour Hoffman et Joaquin Phoenix, littéralement transfiguré.

 

 

Pour information, Hubbard est né en 1911 et décédé en 1986, il s'est d'abord fait connaître en publiant des récits de fantasy et science fiction dans des pulps. Il rejoint la Navy en 1941, où son commandement fut l'objet de vives controverses, l'homme prétendant avoir coulé plusieurs sous-marin japonais au large des U.S.A. ce que démentent formellement les autorités américaines. Possiblement inspiré par sa proximité avec divers blessés de guerre, il conceptualisera alors ce qui deviendra la dianétique, pensée au cœur de la Scientologie, avant d'en faire une Eglise dans les années 50. Les décennies suivantes furent marquées par le succès du mouvement, ainsi que la défiance de plusieurs organisations et pays, inquiets de la croissance et de la valeur scientifique des travaux du leader spirituel. Il sera expulsé de plusieurs territoires, mais jamais directement inquiété lors des divers procès qui émaillèrent l'histoire du mouvement, notamment l'affaire Snow White (1979), où l'une de ses épouses et une douzaine d'autres membres du mouvement furent accusés de conspiration. Il se consacra à nouveau à l'écriture durant les dernières années de son existence, au cours desquelles il rédigea le tristement célèbre Terre, Champ de bataille.

 

 

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire